BK week end 5 et 6 mars

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: BK week end 5 et 6 mars

Message  FLUSH le Dim 6 Mar - 23:12

au delà du plaisir d'avoir joué un scenario fort interessant, et aussi bien balancé que la couille du Fuhrer, j'ai trouvé l'implication de tous les joueurs, que ce soit dans le jeu, dans leur apport de figs quand ils en avaient, et aussi dans leurs intentions, franchement hyper sympa.

Car ce w-e en chiffre, c'est aussi:
14 mètres de pain tartiné
14 mètres et demi de pâté à tartiner
12 cakes salés
le quart de cake "pas salés!"
8 quiches
le volume d'un Goering et demi en bière
la présence unique et appréciée de Sir Edward
18 pizze qu'on auraient dit plus italiennes qu'un Pavaroti en tongs sur une plage d'Ostia tellement on avait un pizzaiolo généreux, et puis qui ose faire l'oeuf mollet comme quoi c'est nous qu'on a l'élite drunken !
252 cafés qu'on auraient dit plus italiens qu'une ferrari tellement c'était du café d'élite, pour preuve, les ferrari, comme nous, c'est rouge Suspect .
200 cannelés cuits à la perfection (et ça, eh ben, j'vous le dis, c'est pas donné à tout le monde de réussir la cuisson, bcp s'y essayent, peu y arrive, donc, l'élite... pig )
avatar
FLUSH

Messages : 2332
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: BK week end 5 et 6 mars

Message  secu54 le Lun 7 Mar - 8:20

Merci à tous pour cette parrtie, durant mon bref passage du dimanche je me suis bien amusé. Je recommencerai volontier en tète à tète avec un initiateur pour tester mes paras US...mais patience en ce moment les projets et les plannings fixes c'est pas encore ça.
Special dédicace à Mimo et à ses T34 Twisted Evil

secu Very Happy
avatar
secu54

Messages : 327
Date d'inscription : 08/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: BK week end 5 et 6 mars

Message  Mimosa le Lun 7 Mar - 9:59

Comme tout le monde j'ai vraiment apprécié ce week end, l'ambiance les décors et le scénario, tout était top.

Spécialement les cosaques qui le premier jour descendent l'unité de SS de reco avec leur transport et chargent héroïquement le 2eme jour le village tenu par les para allemands.

Quant aux T-34, j'ai l'impression qu'on m'a refilé du matériel finnois récupéré Smile . Une fois que l'adrénaline provenant de la charge de cavalerie blindée et des discours du colonel Flushenko est retombée, la vodka russe a repris le dessus et seul l'explosion du tir a pu redonner une victoire morale aux troupes de la mère patrie.


encore un grand merci pour les scénaristes-préteurs de figs
avatar
Mimosa

Messages : 463
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: BK week end 5 et 6 mars

Message  Friedrich le Lun 7 Mar - 10:30

ne te plains pas du matériel!... il y en a d'autres qui ont perçu du matériel US qui a mis si longtemps à traverser l'atlantique qu'ils sont arrivés sur le front tellement bouffés par le sel et sont tous tombés en poussière à première chiquenaude germanique...

Sinon je n'étais pas du coté de Kholm mais il me semble que la Stavka devrait revoir sa doctrine d'emploi des blindés, en particulier quand il s'agit de T34 par paquets de 10.. affraid ...et de chars légers envoyés dans la plaine sans soutient...mais qui sait, peut-être qu'il s'agissait d'une unité pénitentiaire Razz
avatar
Friedrich

Messages : 2661
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: BK week end 5 et 6 mars

Message  Friedrich le Lun 7 Mar - 11:01

Pour ceux qui sont intéressés par l'avenir proche et lointain:

http://campagneldt.superforum.fr/t320-programme-bk-collectif-projets-et-idees-de-projets
avatar
Friedrich

Messages : 2661
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: BK week end 5 et 6 mars

Message  johnito le Lun 7 Mar - 12:04

Alors moi aussi je me suis vraiment bien amusé, partie avec plein de rebondissements et d'actions "héroïques" avortées... Une table super belle, des tonnes de figs non moins jolies et une mise en ambiance avant la partie vraiment efficace.

Merci beaucoup aux organisateurs pour leur travail et aussi pour leur patience quand il s'agissait de nous éclairer sur les règles pendant les deux jours.
Je ne reparle pas de la logistique impressionnante...

Spécial dédicace à la batterie antiaérienne et aux Stuarts, mais pas dans la même catégorie...

Vivement de nouvelles aventures, tout ça m'a bien motivé pour continuer mes para british et pour prendre part à votre campagne.

Johnitov.
avatar
johnito

Messages : 807
Date d'inscription : 11/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: BK week end 5 et 6 mars

Message  Jehan le Lun 7 Mar - 12:35

Je me suis bien amusé aussi, et ce, même si j'ai dû vous abandonner dimanche...

Prochaine grosse partie, je devrais avoir quelques russes à aligner !
avatar
Jehan

Messages : 1822
Date d'inscription : 21/09/2008
Age : 38
Localisation : Epinal

http://antre-de-jehan.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: BK week end 5 et 6 mars

Message  Friedrich le Lun 7 Mar - 17:05

La Propaganda Staffel 666 devrait être en mesure de publier un reportage illustré dans la soirée.
avatar
Friedrich

Messages : 2661
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: BK week end 5 et 6 mars

Message  FLUSH le Mar 8 Mar - 15:10

ULTIMA ПРАВДА
L'ORTHODOXIE POLITIQUE AU SERVICE DE LA VERITE TORTUREE

FURIEUSE BATAILLE AUTOUR DE LENINO!
DES PERTES ALLEMANDES INCALCULABLES!


Cette fin de semaine, des combats acharnés ont eu lieu à Lenino.
Le haut commandement allemand sembla avoir voulu percer là notre front, lançant ce samedi l'opération "Bruit et Führer", vaste offensive sans précédent, visant, vraissemblablemnt, à nous chasser de la ville de Lenino, terre sacrée du Socialisme d'Etat.

Des troupes mécanisées sans nombre, fanatisées par l'espoir de se saisir de notre belle et industrieuse cité et d'y martyriser sa paisible population, se sont lancées dans une offensive majeure, jetant là pas moins de soixante mille hommes, avec le soutien d'une concentration d'artillerie jamais rencontrée, et d'une noria de chasseurs bombardiers de type "kipik".

Sur le papier des vieux ploutocrates prussiens dirigeant, en bons valets du fascisme, la horde brune tout droit sortie du pot à caca de l'excité de Berlin, l'affaire semblait pliée. C'était sans compter sur le courage indomptable de la glorieuse Armée Rouge des paysans et des marins pêcheurs, qui, bien informée par nos services de renseignements, attendait l'ennemi de Bochie d'un pied ferme et héroïque.

A l'annonce de la menace, c'est d'abord toute la population de Kholm qui réclama qu'on l'arma pour défendre leurs masures au colonel Mimoziev, en charge d'une petite unité de cosaques chargée de ralentir l'avance ennemie. Ô! Paysans de Russie! Ton ardeur et ta vaillance honnorent jusqu'au sol que tu foules journellement!
Ainsi fut donc fait, Mimoziev décidant de lui-même de distribuer à Kholm les 13 mousquets du musée d'Histoire locale, et donc, à peine arrivé dans les bois de Rudacova, le vil et odorant teuton se heurta à ce groupe de partisans zélés, qui lui tendirent une ambuscade sanglante, anihilant sans -presque- autres moyens que leur foi innébranlable en la Mère Patrie un groupe de reconnaissance fanatique ennemi. Kholm, attaqué sans pouvoir être défendu, tomba entre les mains crochues de l'hydre de Bochie. Voilà la seule gloire des traitres lettons qui nous firent cette vilainie.

Cependant, dévalant la colline cise en amont de Lenino, des forces fridolines beaucoup plus importantes, soutenues par une artillerie des plus meurtrières, tentèrent une approche frontale dans les faubourgs de la ville. La cie de Fusilliers marins du commandant Jehanovitch repoussa les dix-huit premiers assauts sans sourcillier, soutenue qu'elle était par la batterie Karl Marx installée sur les hauteurs de Shabunino, commandée par le colonel Flushenko en personne, et par la cie de Fusilliers Marins du commandant Johnitov, en position sur les hauteurs de Karavayevo.

L'ennemi désemparé fit entrer en ligne plusieurs unités d'infanterie mécanisée, qui ne purent progresser qu'au prix de très lourdes pertes, malgré un rapport de force de 4 à 1.

C'est à ce moment que les blindés du commandant Joulykov, très habillement cachés derrière cette même colline, se mirent en mouvement pour aller épauler les défenseurs de la ville et, surtout, protéger notre population civile voulant quitter la ville.

Le Prussien mit tout en oeuvre pour les stopper, lançant sur eux deux escadrilles d'assassins volants. Un drame se jouait, et l'acteur vedette se fit soviétique... "Camarades! Ces lâches et impertinents frelons voudraient interdire à la population de Lenino de fuir les combats! Châtions ces cochons pêteurs en les pénétrant de nos obus puissants, et jettons les à terre! Qu'ils tombent comme la crotte du cul du bourin de Guillaume II! A vos pièces, et promptement! Que chacun face son travail!", s'écrièrent en coeur (!) les braves servants de nos deux batteries du 157 éme régiments d'artillerie anti-aérienne, se livrant alors à une bataille à laquelle ils avaient été efficacement préparés, tant il est vrai que le soldat soviétique est, toujours, contrairement à son homologue teuton, mis en ligne avec une connaissance parfaite du matériel moderne qu'on lui confie, doublant son courage d'un professionalisme aigü.

En quelques tirs efficaces, la Luftwaffe fut chassée du ciel, sous les hourras enthousiastes des défenseurs de la ville, ne pouvant qu'à grand peine compter le nombre d'avions abattus, tant il semblait en tomber du ciel.

Les yeux rivés au ciel, et tout à leur action humanitaire -Flushenko ayant enjoint au camarade Joulikov qui les commandait d'aider à l'exfiltration de la population innocente de Lenino- nos tankistes malheureux ne virent point que nos lignes avaient été percées au niveau du bois derrière lequel ils s'abritaient. Jehanovitch, trop occupé dans son héroïque défense de Lenino, ne put user de persuasion quand les hommes de la compagnie disciplinaire chargée de garder la droite du dispositif de défense de Lenino -dont ce bois- échapèrent à la garde de son commissaire politique... Les infâmes traitres, ennemis politiques nourris au sein national, à qui l'indulgence de notre gouvernement avait donné une chance de rachat, fuyèrent, et par leur fait, permirent à l'ennemi de surprendre nos blindés qui furent violemment pris à partie. Trois furent détruits, contre deux ennemis... l'on ordonna alors aux tankistes ayant survécu, plutôt que d'aller venger derechef leurs frères d'armes comme ils le demandaient à cor et à cris, de continuer leur mission sacrée: s'assurer que la population de Lenino puisse s'éloigner de Lenino si violemment touchée par l'artillerie ennemi.

Or, voilà donc Jehanovitch et ses hommes seuls, face aux hordes croissantes des fascistes qui investirent finalement Lenino. N'écoutant que leur courage, nos braves moujiks, submergés par le nombre, attaqués par un ennemi usant d'un grand nombre de lances flammes, eurent choix entre une mort glorieuse et la morçure honteuse d'une fuite déshonnarante. Nous n'étonnerons pas notre lectorat, en révélant que Lenino fut leur tombe.

Au soir de cette première journée, la plaine entourant la ville était jonchée de matériel allemand brulant. L'ennemi y laissa outre la totalité des avions engagés plus de la moitié des blindés qu'il avait engagé.

Nos pertes du jour étaient légères, outre la disparition des odieux gougeats de la compagnie disciplinaire -dont nous ne pouvons que nous féliciter- elles ne comptaient qu'une poignée de braves paysans, la compagnie Jehanovitch et les quelques blindés que nous avions en première réserve, dont la défense acharnée avaient permi l'essenciel: l'évacuation de la population innocente de Lenino.

Il fallait venger nos morts, et reprendre la ville avant que la présence ennemie ne la salissa de sa présence bubonesque.

Le dimanche matin, la donne avait changée. Notre commandement, Lenino maintenant évacuée, avait les mains libres, toute considération d'ordre humanitaire qui nous empêcha la veille de la bombarder avec notre artillerie lourde étant maintenant hors de propos.

Aussi le camarade Flushenko décida t il de lancer un assaut furieux pour reprendre coûte que coûte Lenino des mains haineuses de l'ennemi. Un puissant tir de barrage dirigée de notre croiseur ultra moderne Floutch réduisit la défense teutonne et permit l'approche de deux compagnies de blindés de la Garde.

Au même instant furent engagées deux compagnies de cosaques, soutenues par une unité de T34, merveille de technologie que l'ours de Berlin nous envie. Ces derniers bousculèrent l'aile gauche ennemie, obligée de retraitée à hauteur de Kholm qui fut reprise, et d'où nous évacuames la population -quelques grands mères apeurées, et les pensionnaires de l'hôpital psychiatrique Kroznya Bita.

Sur notre droite, le camarade Johnitovo eut mission d'occuper l'ennemi en une charge héroïque, mais le matériel dont il disposait -une poignée de blindés légers de mauvaise facture, ""cadeaux"" de l'oncle Sam, ne lui permit pas de peser sur la bataille.

Ordnc, au centre, l'acte principal se jouait.

Debout sur le char de tête, le Politruc Moliev Moujerov exhortait les hommes de son unité: "Camarades! En avant! Que l'on chasse l'ennemi séculaire de notre Lenino chérie! Qu'on le transperse de mille dards! que l'on l'atomise derechef!" La garde avança audacieusement, au cri joyeux de "le prems arrivé à gogné!" et bientôt, les Allemands furent bousculés, la ville reprise!

Ultima Pravda: le poids des mots qui disent la vérité vraie, le choc des photos qu'on ne sauraient faire mentir.

Le commissaire politique Moliev Moujerov, posant fièrement devant la pancarte de sa ville natale, vertement reprise aux hordes huniques de Bochie.

Las, Lenino n'était plus qu'une vaste porcherie sentant la wurst et les chaussettes humides. Notre jadis si fière cité avait perdu d'un peu de son charme, aussi se demanda t on s'il fallait la garder.

L'on eut le temps de libérer les animaux du Zoo municipal, de relâcher le peroquet de Madame Raspoutnika, directrice du lycée de jeunes filles de la ville, et de videnger une dernière fois la piscine municipale, sous les yeux médusés et impuissants des troupes de Von Friedrich et von Schledyr.

Ne comprenant pas l'humour subtil du Moujik, ni le fait que Lenino ne représentait , sans sa population, rien aux yeux de notre commandement humaniste, l'Allemand décida alors de lancer dans la bataille toutes les réserves dont ils disposaient, interdisant l'offensive qu'il avait projeté de faire sur un autre point du front.

L'horizon se couvrit alors de panzers, et une bataille de chars titanesque s'engagea, et fut fatale à bien des ennemis, Mimoziev se taillant la part du tigre en détruisant une de ces nouvelles bêtes immondes, dressé sabre au clair sur le T34 qu'il commandait lors d'une charge grandiose.

Au soir de la bataille, malgré l'acharnement d'un ennemi bien supérieur en nombre Suspect , grâce au courage déployé par nos valeureux soldats-paysans et marins pêcheurs, Flushenko put fièrement annoncer à la Stavka que les 5 première lettres de Lenino étaient toujours soviètique! Il reçut alors l'ordre de décrocher le lendemain, parce qu'il était attendu au Kremlin à 18.00 pour un coktail dînatoire avec le Camarade Staline, et qu'il avait bien 8 heures de route à tailler.

NOS HEROS NE SONT PAS TOMBES EN VAIN!

De Konsomolets à Héro de l'union soviétique en une leçon !

par le politruc Laurentievicth

Viktor Johnitovo et Evegueni Jolieterenko, deux jeunes membres de la section Ramon Mercader du konsomol d'Odessa révulsés par la lâche agression des hordes barbares de l'engeance teutonne contre le territoire de l'union soviétique sont parmi les premiers à se porter volontaire pour l’Armée rouge des ouvriers et paysans. Ces deux camarades sont tous deux enrôlés dans le 157 éme régiments d'artillerie anti-aérienne, leur implication, leur engagement envers le parti et le camarade Staline les conduit à devenir premier tireur l'un à la batterie Potemkine, l'autre à la batterie Krasny Oktober. Leur bonne ville d'Odessa ayant été lâchement bombardée par les pilotes terroristes du dégénéré de Berlin, ils en conçoivent une juste haine démocratique.
Nos braves camarades basés à la périphérie de la ville honorablement nommée Lenino voient la violente déferlante de l'hydre nazie. Au premier jour de la bataille, les escadres entières de rats volants tentent de s'abattre sur les civils innocents et leur chargement de sous-vêtements, bien mal leur en prend ! La première escadrille est annihilée par la batterie Potemkine, tandis que la batterie Krasny Oktober repousse la seconde escadrille de huns, mais les tartares volants poussés par leur gardes chiourmes reviennent à la charge pour se faire éradiquer par la batterie Krasny Oktober.
Nos valeureux artilleurs finissent la journée sous la direction du Komissaire Seguei Morenov en incitant un équipage nazi à faire son auto-critique et leur mettre du plomb dans la tête.
Le lendemain, les dragons immondes de la luftwaffe reviennent pour s'en prendre aux derniers survivants de la ville martyr de Lenino, évidemment Viktor Johnitovo et Evegueni Jolieterenko pour le comité d’accueil, les rares survivants de l'escadrille étrillée par les batteries Potemkine et Krasny Oktober rentrent la queue basse sûrement pour être accueillis par un peloton d’exécution.

Ce jour Viktor Johnitovo et Evegueni Jolieterenko se voient attribuer le titre de Héro de l'union soviétique et le 157 éme régiments d'artillerie anti-aérienne ajoute le qualificatif de la garde à son nom.

Vive les héros de l'Union Soviétique Viktor Johnitovo et Evegueni Jolieterenko et le 157 éme régiments d'artillerie anti-aérienne de la Garde ! Vive les camarades Joulykov, Johnitov, Jehanovitch, Mimoziev et Flushenko! Za Rodina ! Za Stalina !


Dernière édition par FLUSH le Mar 8 Mar - 22:04, édité 1 fois
avatar
FLUSH

Messages : 2332
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: BK week end 5 et 6 mars

Message  Friedrich le Mar 8 Mar - 21:16

la polizei reste sans voix...!

Pour ceux que ça intéresse j'ai tout mis in extenso ici: http://www.blitzkrieg.fr/forum/viewtopic.php?p=43957#43957

..inclus les plans de batailles initiaux et OB de chaque coté...qui a dit délation ? Suspect What a Face

Nadriand, Cele, n'hésitez pas à aller poster vos photos là bas! L'avantage du forum BK c'est que c'est un ancien format qui ne découpe pas les photos Very Happy
avatar
Friedrich

Messages : 2661
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: BK week end 5 et 6 mars

Message  Celedyr le Mar 8 Mar - 21:55

L'astuce sur ce forum, c'est que je me suis inscrit mais je n'ai jamais reçu mon mail de validation donc je ne puis poster dessus... No

_________________
Commissaire de la Ligue de BloodBowl des Loups
avatar
Celedyr
Admin

Messages : 1825
Date d'inscription : 04/05/2009
Age : 36
Localisation : Ceintrey

Revenir en haut Aller en bas

Re: BK week end 5 et 6 mars

Message  FLUSH le Mar 8 Mar - 22:04

j'ai refait en mieux!
avatar
FLUSH

Messages : 2332
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: BK week end 5 et 6 mars

Message  Friedrich le Mer 9 Mar - 0:07

Un régal, comme d'hab Very Happy ...mais en plus grand..normal! What a Face
avatar
Friedrich

Messages : 2661
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: BK week end 5 et 6 mars

Message  FLUSH le Mer 9 Mar - 19:15

Merci... le deuxième article a été pondu par l'admirable politruc Joulikov! What a Face
avatar
FLUSH

Messages : 2332
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: BK week end 5 et 6 mars

Message  secu54 le Mer 9 Mar - 19:42

Kameraden , suite à la pitoyable contre offensive rouge sur notre flanc droit, nous avons récupéré les épaves des 9 T34 détruit par nos troupes.
Aussi dans un soucis de rentabilité je vous demande les consignes à appliquer quant au recyclage de ces tonnes de ferraille désormais inutile.
Pour ce qui est de l'utilisation de nos nouveaux char lourd de modèle Tigre, je dois dire que si leur armement est largement supérieur à tout ce que peuvent aligner les communiste, leur maniabilité laisse à désirer. Nous avons eu à déplorer la perte d'un de ces magnifique blindé. Néanmoins il à pu être réparé et est, désormais prêt à reprendre le combat. Contrairement aux tas de ferraille rouges qui ont été incapables de vaincre une unité de fantassins lettons avant de se faire taillé en pièce par nos panzer.
Sans parler des quintaux de viande de cheval cosaque qui ont pu améliorer l'ordinaire de nos vaillantes panzertrupen au soir de la bataille.

avatar
secu54

Messages : 327
Date d'inscription : 08/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: BK week end 5 et 6 mars

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum