Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier


Partagez
Aller en bas
avatar
Friedrich
Modérateur
Modérateur
Messages : 3108
Date d'inscription : 12/09/2008
Age : 48

Re: Cabine du Capitaine de Mortecroix

le Lun Juin 25 2018, 15:04
Pour le marchand espagnol la rencontre avec l’Etoile du Matin fut aussi brève qu’apocalyptique.
Avant même d’être emportée par l’explosion de la Sainte Barbe, un homme avait déjà été tué, proprement étêté par un boulet du flibustier. Deux autres jonchaient le tillac dans une mare de sang sous les yeux effarés du capitaine, lui-même bien vivant quoique vilainement embroché dessus le nombril par un espar...

Aussi, quand le capitaine de Mortecroix fit mettre les voiles sur le lieu du naufrage, seuls trois cadavres surnageaient dans les débris fumants, les sept autres infortunés ayant coulé à fond, les poumons pleins des eaux tièdes des caraïbes. Dans ce morbide champ de ruines flottant l’on  dénicha néanmoins le journal de bord de l’espagnol, où Gustave put prendre connaissance du chargement de l’espagnol, lequel convoyait rien moins que 40 tonneaux de perles de l’île Marguerite à Carthagène ! …un butin inespéré qui venait prestement de retourner à son origine sous-marine…

Gustave, bien heureux que son équipage soit en grande majorité composé de crasseux analphabètes, se débarrassa aussitôt du journal, jurant à qui voulut l’entendre :

« l'a pas volé c’t’espingouin !...10 tonneaux de sel !..y méritait pas mieux que d’saler un peu plus cette foutu mer !

 
***

Le restant de juillet fut passé à continuer d’écumer à cette côte. Vers le 15, par une bonne brise de nord est, deux voiles apparurent en la manière d’un senaut et d’une double chaloupe, qui par malheur se virent affublée d’un pavillon de hollande, et faisant cap sur les îles du même nom.

10 jours plus tard, alors qu’à bord les hommes étaient sur le point d’enfourner les dernières munitions de bouches et la grogne de monter après près d’un mois de mer sans la moindre prise et avec pour seul horizon un régime de famine, deux nouvelles voiles se présentèrent, cette fois bel et bien auréolée du pavillon des Amériques du Roy Philippe : une barque longue et une double chaloupe sur lesquelles la bonne prise persistante permit de  gagner par quelque habile manœuvre…

De fait, Gustave était condamné à faire proie, sinon pour se faire un nom, du moins pour éviter qu’au sein de sa compagnie, se fomente quelque façon de mutinerie…


---------------------------------------------------------------
I/07 (suite)
Consommation de 5 tx de vivres > reste 10 tonneaux
2ème décade terminée en mer > moral -1 (passe à 9)
Echoue à faire une prise > moral – 1 (passe à 8)

II/07
Ecumer au large : 3 PA, termine l’action : 2 navires hollandais – bonne brise
Consommation de 5 tx de vivres > reste 5 tonneaux
3ème décade terminée en mer > moral -1 (passe à 7)

III/07
Ecumer au large : 3 PA, termine l’action : 2 navires espagnols – bonne brise

A suivre :
Consommation de 5 tx de vivres > reste 0 tonneaux (nécessité de faire escale avant la fin de la décade suivante)
Si prise faite : moral +2 (repasse à 8, pas de test de loyauté)
Si prise faite : moral -1 (passe à 5, test de loyauté à suivre à rep 5)

avatar
Friedrich
Modérateur
Modérateur
Messages : 3108
Date d'inscription : 12/09/2008
Age : 48

Re: Cabine du Capitaine de Mortecroix

le Sam Juil 21 2018, 17:43
Dans des circonstances parfaitement rocambolesques, et à l'issu d'un combat fort acharné Gustave de Mortecroix parvient in extremis à capturé coup sur coup les deux espagnols, le faisant ainsi entrer de plein pieds dans ses bottes de flibustiers.

Le chirurgien ayant été emporté par un boulet espagnol, un aventurier maltais en reprend la charge avant que les trois navires, tenant à peine la mer viennent mouiller à Curaçao où les 100 tonneaux de tabac son écoulé au prix fort honorable de 330 piastres l'unité.

Peu de temps après, à la mi d'août, Mortecroix apprend de l'un ou l'autre hollandais faisant escale à Curaçao, que la flottille de Zabra de l'amiral Corrini s'est signalée à cette côte, rageant lui a-t-on rapporté, de ne point parvenir à dénicher Peter Mobariken, le hollandais de pure vérole.

Le charpentier a quant a lui force pain sur la planche si bien que ce n'est qu'au début de septembre que les navires sont mis à la vente. La barque longue est rapidement vendue à l''excellent pris de 3125 écus mais la double chaloupe peine à trouver preneur à prix raisonnable. Mortecroix parvient néanmoins après quelque temps et âpres négociations à la vendre pour 2500 pesos, et profite du temps passer à Curaçao pour avitailler au bon compte de 100 piastre le tonneaux.

Enfin, le 12 septembre l'Etoile du matin est prête à appareiller à nouveau, quand un navire espagnol en fort piteux état vient à entrer au port...neutre s'il en est....
avatar
Hadrien
Modérateur
Modérateur
Messages : 550
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 30
Localisation : Nancy

Re: Cabine du Capitaine de Mortecroix

le Sam Juil 21 2018, 21:45
Hé hé Corrini... On se retrouvera lui et moi...
avatar
Slyvore
Modérateur
Modérateur
Messages : 427
Date d'inscription : 24/11/2009
http://www.wavgames.fr

Re: Cabine du Capitaine de Mortecroix

le Lun Juil 23 2018, 01:15
Extrait du Journal de bord :

[...] Cela fait trop longtemps que nous cherchons une proie. Les vivres s’épuisent, et le ton monte doucement sur le pont. La moindre accroche prend des proportions énormes. Il n'est pas rare qu'une bagarre éclate. L'équipage semble ne plus avoir de respect pour moi suite à l'explosion de notre première proie...

Heureusement, ce matin, la vigie a repéré un double pavillon espagnol. Deux navires qui croisent pas loin de nous. Après avoir caché le navire prêt des côtes, nous les avons interceptés.

Nous nous sommes dirigé pleines voiles, et grâce à l'effet de surprise, et à un coup de canon d'une précision chirurgicale, nous avons détruit le gouvernail du vaisseau de tête. Pendant que ce vaisseau peinait à manœuvrer, j'ai ordonné qu'on tir sur le second, qui prend feu directement. La victoire était dans la poche!

C'etait sans compter sur ces fourbes d’espagnoles, qui ont réussit à barrer pour remonter et tenter de fuir, et le second navire qui arrive à éteindre l'incendie. Heureusement, grâce à une manœuvre, nous avons réussie à aborder le navire de tête, mais ces derniers arrivent à couper les cordes de justesse, pendant que le second navire fait un coup au but.

Après un second abordage, le navire de tête se rend enfin, et le second navire tente de s'échapper, mais grâce à une nouvelle manœuvre, et à un cheveu prêt, nous avons réussie à aborder le second navire avant qu'il arrive à se mettre dans le vent et à nous semer définitivement!

C'est le jour de notre plus grande victoire, et l'équipage voit enfin son capitaine comme leur héros. L'équipage a fêté cela toute la nuit, épuisant nos derniers stocks de rhum.

Il est temps de faire une halte et d'aller vendre ces navires et leur butin!
[...]
Contenu sponsorisé

Re: Cabine du Capitaine de Mortecroix

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum