Mission SAN JUAN du Rio Neveri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mission SAN JUAN du Rio Neveri

Message  Dim le Dim 11 Juin - 17:24


1) Descriptif sommaire :


La mission San Juan est un établissement religieux fondé en 1659 par le père jésuite Mantequilla, adepte de la colonisation pacifique prônée par Las Casas un siècle plus tôt. Elle est située au Venezuela, sur le Rio Neveri en amont de Nueva Barcelona.
L’établissement est sous l’autorité du roi d’Espagne, le roi-planète, et lui doit tribut.

2) Genèse de la mission :

Lorsque le père jésuite Mantequilla arriva en 1658 dans la région des Cumanagatos, il entendit d'affreuses rumeurs sur des chasseurs d'esclaves, des pirates hollandais avides de sel et des colons catalans cruels. Les cumanagatos souffraient de la colonisation. Il entama alors un périple au cœur de la jungle afin de prendre contact avec ce peuple et de l'aider. Au bout de quelques semaines il parvint enfin à joindre un village Cumanagatos, la population était décimée, il ne restait qu'une ou deux familles. Le chef, un certain Ti-Ripu, était méfiant vis à vis du missionnaire ; les catalans de la région n'ayant pas une bonne réputation ; mais au fur et à mesure de leurs conversations, il accepta la protection du jésuite et de son dieu. Quelques mois plus tard, la première pierre de la mission San Juan était posée, et la famille de Ti-Ripu accueillie au sein de ses futurs murs.

La mission San Juan fut donc fondée en 1659, à l'initiative du père jésuite Felipe Mantequilla et de ses deux compagnons, père Esteban et père Luiz. Dès le départ la mission avait vocation de refuge pour les populations amérindiennes de la région, en proie à la violence des colons européens. Le père Mantequilla s'est vite rendu compte que son action était nécessaire, dès que les premiers indiens sont arrivés de leur plein gré. Très vite la mission est devenu un havre de paix pour les indiens mais aussi pour les exclus et autres bannis européens. En effet, sous la protection de la fille du gouverneur de la région, la mission abrite désormais quelques infortunés des sphères aristocratiques ou de la basse société. Le gouverneur n'osant pas contredire sa propre fille. Comme pour d'autres missions, les jésuites laissent les indiens exploiter la terre aux alentours en échange de leur participation à la vie de la mission, aux leçons de catéchisme et à la messe. En 1660, le père supérieur Mantequilla meurt de vieillesse, le père Esteban est choisi pour être le nouveau père supérieur.

3) Pensionnaires de la mission en janvier 1661 (descriptifs et portraits consultables sur le sujet WIP de la mission : http://lesloupsdutemeraire.forumactif.org/t4723-wip-la-mission-espagnole-san-juan).

Européens :


_  Le père Supérieur Esteban
_ Le père Luiz
_ L'intendant Rodriguo de Saluste
_ La grosse Dolores

Cumanagatos :

_ Ti-Ripu, nom de baptême Frederico, chef du village.
_ M'Ona, nom de baptême Lisa (première épouse de Ti-Ripu, 3 enfants)
_ I'ta (seconde épouse de Ti-Ripu, 2 enfants)
_ Utapan (cousin de Ti-Ripu)
_ Pacu (fils de Utapan)
_ Uta (cousin de Ti-Ripu)
_ Kiriwa (cousin de Ti-Ripu)

Animaux :


_ Ba'iu et Ku, grenouilles de compagnie (Rodriguo se demande encore pourquoi il vient d’inscrire cela sur son inventaire)

4) Visite de l’été 1661 :

Alors de passage au Venezuela, le père jésuite français Quinet, basé sur l’île de la Martinique, passe quelques semaines au sein de la mission San Juan. Ravi par ce qu’il y voit, il décide de réaliser un croquis de la mission à destination du père supérieur De Huit de l’île de la Martinique, mais se permet aussi de rédiger un court texte descriptif et élogieux dans son journal. Il y raconte que les Cumanagatos sont libres et protégés dans cet établissement, ils travaillent six heures par jour aux champs et aux cueillettes ; pour le reste du temps, ils pratiquent musique, artisanat d’art et promenades spirituelles. Une charte, écrite par le père Mantequilla, se doit d’être signée par indiens, européens, et clercs, et garantit l’harmonie entre les occupants.

Le croquis fait à main levée par le père jésuite Quinet :



La mission en "3d" en 1661 :




5) Production


La production principale de la mission est le maïs cultivé par les cumanagatos, elle est essentiellement vivrière, mais sert également à payer le tribut au roi. D’autres sources de revenus sont exploitées, certaines ressources issues de la chasse pratiquée par les indiens, mais aussi l’artisanat céramique placé sous la supervision du père Luiz. Chaque mois, le père Luiz, accompagné par l’intendant Rodriguo et quelques indiens apportent les fruits de la production de la mission sur le marché de Nuevo Barcelona. La ville étant à moitié désertée et peuplée de quelques catalans, les revenus sont rares, sauf quand un marchand passe par là.

6) Les relations avec l’extérieur :


La fille du gouverneur de la région est la protectrice principale de la mission. On sait que le père Luiz était autrefois son confesseur. Le gouverneur, représentant du roi d’Espagne est le garant de la protection de la mission. Mais le père Esteban, n’ayant que faire des luttes européennes et temporelles, n'a de cesse de tracter auprès des représentants des puissances la garantie de l’intégrité du territoire de la mission, véritable terre d’asile dans cette jungle sauvage et hostile.
avatar
Dim

Messages : 64
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission SAN JUAN du Rio Neveri

Message  Dim le Lun 12 Juin - 0:31

20 Septembre 1661 :

Faisant le tour de l'exploitation, le père Luiz voit passer au loin l'intendant Rodriguo. Interloqué par sa démarche quelque peu désordonnée, il l'observe attentivement. Le petit homme se déhanchait drôlement sur le pont du Rio Neveri, tout en mâchant énergiquement quelque chose. Il se dirige alors vers la rivière d'un pas rapide et se cala brutalement devant lui.

Les pupilles dilatées, le petit homme prit peur et avoua avoir quelque peu abusé des feuilles de cette drôle de plante que font pousser les cumanagatos. L'effet est sommaire, précisa t-il, mais cela le soulage de la chaleur étouffante de la jungle. Il ajouta par ailleurs, par inadvertance, se sentant plus en confiance qu'à l'accoutumé, que la vente de ces herbes lui rapportait gros au marché de Nueva Barcelona.

C'en était trop pour le père Luiz, il attrapa Rodriguo par l'épaule et le tira vers la chapelle voir le père supérieur. Ils allaient avoir une discussion sérieuse à propos de ces feuilles de coca et de leur vente.
avatar
Dim

Messages : 64
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission SAN JUAN du Rio Neveri

Message  Dim le Mer 14 Juin - 18:03

Quartier indien terminé :

24 Septembre 1661 :
Les cumanagatos organisent dans leur quartier une veillée funèbre en l'hommage de Pacu, fils d'Utapan, déchiqueté par un jaguar alors qu'il allait récolter des feuilles de coca. Pour l'occasion, Utapan est parti pêcher sur le Rio Neveri et est revenu avec un caïman :




avatar
Dim

Messages : 64
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission SAN JUAN du Rio Neveri

Message  Nadriand le Mer 14 Juin - 21:32

J'adore le barbecue !

Et c'est fou ça, on dirait qu'on a les même rivières.
avatar
Nadriand

Messages : 693
Date d'inscription : 13/09/2008

http://oriflammesdenadriand.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission SAN JUAN du Rio Neveri

Message  Dim le Sam 24 Juin - 15:05

Deux nouveaux pensionnaires sont arrivés en ce mois à la mission. Etant donné certaines de leurs compétences, le père Esteban, sur les conseils du père Luiz, n'a pas hésité à les accueillir.

_ Peter Van Den Brick
Ex capitaine contrebandier hollandais de la région, notamment dans le trafic de sel, il connait assez bien les voies terrestres et navigables du coin. Il y a quelques années, il s'est converti au catholicisme afin d'épouser une veuve espagnole mais la nouvelle a fait scandale, aussi bien du coté hollandais qu'espagnol. Se faisant nombre d'ennemi il s'est empressé de mettre voile sur son flibot, le Stapels Zout, avec ses derniers fidèles, afin de se mettre au vert quelques temps, tout en gardant secrètement contact avec son espagnole. Malheureusement, il y a quelques semaines, le Stapels Zout fait naufrage vers El Morro, on ne sait toujours pas pour quelle raison. Il décide alors de se réfugier dans la toute récente mission San Juan, déjà réputée pour sa qualité de refuge. Il est accompagné de son dernier fidèle Bernardo.




_ Bernardo, ex contrebandier espagnol, fidèle compagnon sourd muet de Van Den Brick, a servi sous ses ordres quand ce dernier commandait le flibot Stapels Zout.



Je laisse Friedrich étoffer leur passé et leur rôle à venir au sein de la mission^^
avatar
Dim

Messages : 64
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission SAN JUAN du Rio Neveri

Message  FLUSH le Sam 24 Juin - 18:28

Toujours aussi coooool! What a Face
avatar
FLUSH

Messages : 2271
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission SAN JUAN du Rio Neveri

Message  Dim le Dim 25 Juin - 14:14

Et ce n'est pas fini^^
avatar
Dim

Messages : 64
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission SAN JUAN du Rio Neveri

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum