Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Friedrich le Lun 6 Fév - 12:53


Peter Mobariken est un enfant perdu originaire de Dunkerque. Il est élevé parmi les naufrageurs de la côte de la mer du Nord. Dans cet environnement hostile il développe un goût certain pour la cruauté.

Adolescent il rejoint comme mousse l’équipage de La Chancelante. Ce bateau, commandé par un capitaine notoirement alcoolique, tombe rapidement dans les mains de la flotte Néerlandaise chargée de pourchasser les corsaires Dunkerquois. Peter est fait prisonnier, puis ramené en Hollande, il est embarqué sur un navire de la compagnie des indes orientales.

Commis à l’intendance du bord il devient un planificateur compulsif mais s’approche rarement du gouvernail. C’est dans les ports de Batavia, Formose et Dejima que Peter apprend le métier. Il se hisse petit à petit vers le commandement d’une flute. Développant un goût immodéré pour les drogues et les femmes orientales il contracte dettes et maladies honteuses dans la plupart des tripots des indes néerlandaises.

Sa conduite déplorable et divers trafics à la petite semaine ayant attiré l’attention du gouverneur de la VOC il réussit à prendre la fuite avant de voir tomber sur lui le juste courroux de la compagnie. Après un rocambolesque périple il arrive finalement à la Tortue. Disposant encore de quelques ressources acquises lors de ses précédents méfaits, et comptant bien étancher sa soif de luxure aux dépends des espagnols, il se fait délivrer une commission française.

Il déclarera à un équipage en mal de capitaine : « Si la chtouille de Cathay n’a pas pu me tuer, je doute que la marine espagnole y parvienne !». L’équipage le reconnut immédiatement comme son légitime commandant.


CAPITAINE

Nom du capitaine: Peter Mobariken dit Le Vérolé
Nation du capitaine: Hollandais
Réputation du capitaine: 6
Préjugés du capitaine: Huguenot
Traits du capitaine :Entreprenant, Avorton, Oeil de faucon, Nerfs d'Acier
Compétences du capitaine : Marin d'eau douce, Planificateur compulsif, Ami de la farine, Monstre sanguinaire
Fortune du capitaine: 9 271
Butin de la compagnie: 0
Dernier partage: +3

RPq- Maître: "La Bête" - Ancien Soldat espagnol (4) - force de la nature, meneur né
DPq-Quartier Maître: Ancien Soldat espagnol (6),force de la nature, courageux
VPq-Pilote: Contrebandier Vénézuélien (5)
9Pq-Chirurgien: Caribe (5)
8Pq-Canonnier: Ancien Soldat espagnol (6)
10Pq-Charpentier: Mulâtre Dominicain (4)

9Pq- Ancien Soldat espagnol (6)
8Pq- Ancien Soldat espagnol (5), blessé à la jambe droite (traine la patte)
7Pq- Ancien Soldat espagnol (4)
6Pq- Ancien Soldat espagnol (4), blessé à la jambe droite (traine la patte)
5Pq- Ancien Soldat espagnol (4)
4Pq- Ancien Soldat espagnol (4)
ACo- Aventurier (5)
RCo- Aventurier (5)
DCo- Aventurier (4)
VCo- Aventurier (4)
10Co- Boucanier (4)
9Co- Caribe (4)
8Co- Caribe (3)

Type de navire: Brigantin De Gekke Indiase
Armement du navire: en guerre,
Equipage: réputation 6
Propriété du navire: Peter Mobariken
Quantité de ravitaillement à bord: 20
Cale disponible: 0 tonneaux
Chargement: 20 tx de vivres

Aventurier (4) - tué dans l'abordage du Santa Lucia
Boucanier (4) - tué dans l'abordage du Santa Lucia
Aventurier (4), ancien maître entreprenant - tué dans l'abordage du Santa Lucia
Aventurier (5) - Tué dans l'abordage du San Antonio
Ancien Soldat espagnol (4) - Tué dans l'abordage du San Antonio
Quartier maître: "Neunoeil", Aventurier françois (6), courageux - Tué par une fermière au cap Cruz

Effectif total de la compagnie, capitaine inclus: 20
Chasse partie: Basse
Loyauté de la compagnie: 12
Nation de la commission: Française
Port de commission: La Tortue
Limite de validité de la commission: fin de I/06/62


CHRONO

Décade actuelle: I/12/61 - joué
Position actuelle:  La Tortue, au mouillage
Points d'action restants: 4 PA
Loyauté actuelle: 12


Dernière édition par Friedrich le Mar 11 Juil - 13:57, édité 44 fois
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  FLUSH le Lun 6 Fév - 13:13

Bienvenue, Hadrien!

Je compte un équipage à15!

Où se situe ce brave garçon, dans l'espace temps? Que je sache si je peux communiquer avec lui!
avatar
FLUSH

Messages : 2332
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Playmore le Lun 6 Fév - 21:47

Un huguenot! Les Caraibes sont de plus en plus mal frequentées...

_________________
Fantastique Président du Vice
avatar
Playmore

Messages : 1124
Date d'inscription : 25/09/2014
Age : 30
Localisation : le Rock and Roll Bar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Friedrich le Mar 7 Fév - 13:44

On en sait désormais un peu plus sur le sus-dit "vérolé"...
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Friedrich le Jeu 9 Fév - 20:57

Après avoir pris sa commission à la Tortue, Morabiken met le cap sur Gonave
C'est le 16 mai de 1661 qu'il jette l'ancre à l'anse au Breton.
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Friedrich le Jeu 23 Fév - 16:40

Mobariken est le premier à appareiller de Gonave au début de juin de 1661. Mettant cap au nord-ouest, il double la pointe de Maisi, avant de s'engager entre la côte nord de Cuba et les dernières Lucayes où il tombe sur une flottille de gardes côtes qu'il a tôt fait de berner.

Si la menace des zabras de Griffin s'éloigne bien du flibustier, et malgré un vent calme tout à l'avantage de double chaloupe de Mobariken, une frégate marchande portant pavillon vannetais semble suivre la même route que lui, n'ayant pas disparu de son sillage depuis Gonave.

Changeant son cap au Sud Ouest et porté par une bonne brise, Le vérolé atteint les côte de la Havanne avant la mi juin, la frégate vannetaise ayant disparu de son horizon. Les zabras de Griffin auraient-elle donné sur elle?

Cette idée ne troublant pas le moins du monde le capitaine hollandais, il écume alors ces eaux..sans y trouver la moindre voile...
...sinon celles de la frégate vannetaise reparaissant sur bâbord...




-------------------------------------------------
Appareiller: 1PA
Gagner le large: 1PA
VNO, VC, Bonus: 3PA
VSO, BB: 1PA / Gardes côtes bernés (Lucayes)
Ecumer, termine l'action: 3PA
Consommation: 5 tx de vivres
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Friedrich le Sam 25 Fév - 12:41

Mi Juin 1661. Identifiant la frégate Vannetaise comme étant celle des frères d'Armor, Mobariken suit sa route dans le canal de Floride. D'Armor est à nouveau distancé au grès d'un vent calme persistant, mais reparaît une nouvelle fois quand le vérolé termine d'écumer au large, une nouvelle fois sans apercevoir d'autre voiles que celles du Palas...


------------------------------------------------

Voguer NO, VC: 4PA
Voguer SO, VC, courant de Floride: 4PA
Ecumer: 3PA

Loyauté: 7
Ravitaillement à bord: 10 tx
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Friedrich le Ven 3 Mar - 13:43

A la fin juin, Mobariken fait donner un cap au Nord ouest vers les côtes occidentales de Floride.  Un bonne brise l'éloigne d'abord des côtes de Cuba, puis le vent fraichissant et avant même que d'arriver en vue des côtes...


..apparaissent à l'horizon rien moins que les nombreuses voiles des Galions de l'Armada de Barlovento!

Hissant pavillon d'espaigne le vérolé parvient néanmoins à les berner, venant mouiller quelque temps plus tard à la côte Timucuan où se voit débarqué un fort partie de chasse.

Aux premiers jour de juillet, l'avitaillement du navire étant complété quelque victuailles locales, Mobariken fait donner un cap au Sud Ouest. S'enfonçant sur son cap et porté par une bonne brise, Mobariken retrouve les Galions de l'Armada de Barlovento!



..mais cette fois Don Augustine de Idiaquez ne se laisse pas berner!...et seule la bonne brise permet au vérolé de se garder des galions, mais non pas de la patache la flottille. Le Santa Lucia de Diego Aldana fait donner sur le flibustier...


-----------------------------------------------------------

III/06/61

Voguer NO, BB: 3PA
Voguer NO, VF, Bonus: 1PA - Galions de l'Armade de Barlovento bernés!
Gagner la côte: 1PA
Mouiller à la côte: 1PA
Chasser: 3 PA, termine l'action - Parti de chasse: 11 hommes dont 2 boucaniers (13D6, 6 succès > 3 tonneaux)

I/07/61

Etre attaqué à terre: RAS
Etre surpris au mouillage: RAS
Appareiller: 1PA
Gagner la large: 1PA
Voguer SO, Bonus: 1PA
Interception par les gardes côtes: 2PA

avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  FLUSH le Sam 18 Mar - 13:10

Ordonc laissez nous vous narrer l'aventure palpitante du Vérolé!

Ce devait être le 26 de juin, que le combat eu lieu. Un Brigantin chargé jusqu'à sa gueule d'Espingoins torves et cruels apparut à babord de la double chalouppe du Batave... L'homme, téméraire, n'eut cure des réticences de son équipage qui aurait préféré la poudre d'escampette à la noire. Jugeant le rafiot à son goût, il fulmina, et entre deux éructations, ordonna que l'on s'équipe "à la roumaine d'assaut", parfin donner en dedans du navire ennemi.

Les deux esquifs ont cependant un temps hésité, les deux jouant contre le vent pour ne point trop s'approcher et donner du canon, mais l'échange vira vite à l'avantage de l'Espagneux, et Mobariken qui voulait laisser à l'Espagnol le risque de l'abordage commençait à se demander s'il ne ferait pas mieux d'écouter les velléités couardes de son équipage afféré à réparer efficacement une partie des dommages subis...

L'initiative laissée à l'ennemi ne leur laissa cependant pas le temps et tout s'accélèrea soudainement: l'on commença à pâlir, côté flibustier, quand le brigantin l'aborda.

Fort heureusement, une prière à Dame Fortune permis de récupérer tout son monde, hormis Gustav Adolf qu'un boulet avait effleuré d'assez près pour le rendre inconscient.

Quinze soldats espagnols occupaient ponts et mats, et l'échange de tirs de pierrier tourna à l’avantage de l'Espagnol qui priva l'équipage corsaire d'un matelot tombé mort... Mais leur premier assaut fut catastrophique! Sur sept qui s'élancèrent prestement, trois tombèrent à la mer, deux se vautrèrent en plein mitant d'un fort parti hostile, un fut éliminé par un coup de mousquet, si bien qu'un seul seulement se battit face à la horde...

Tous les hommes du Vérolé étaient équipé d'une puissante hache acérée, si bien qu'ils n'eurent point trop de mal à débiter les Espagnols en tronçons sanglant.

Ceci dit, la mousqueterie espagnole fit un temps des ravages!

Ce qui permit à Diego Aldana de relancer un deuxième assaut.

Ô! Cruelleuh destinéeuh!

Les coups pleuvaient de toute part!

Les hommes tombaient!

Ô! Combat épique!

Malgré le fait d'être toujours en sous effectif sur la double chaloupe, l'Espagnol sembla un moment proche de la victoire!

L'étripage a été d'une violence inouïe. On se gaussera sans doute quand on saura que Mobariken, saisit d'une terreur diurne, eut le dessous face à Ouki-Ouki, brave indien caraïbe, qui eut pu le tuer 2 fois sans l'intervention du très Haut! Le capitaine dont les flatulences devenaient de plus en plus odieuses à mesure qu'il se faisait rosser ne put rien faire d'autre que de laisser au quartier maître le soin du commandement.

Ce dernier, éminçant la chair espagnole de délicate manière, finit par conduire l'abordage du brigantin, dont il tua le dernier défenseur.

A la fin du combat, Ouki-Ouki ayant finalement glissé sur une épaisse strate de sang batave et d'excréments (bataves aussi) mêlés, se fracassa la tête, libérant Mobariken de la honte... Seuls 3 ou 4 corsaires sont encore debout, et les Espagnols qui se sont battu jusqu'au dernier (pas un ne s'est rendu, en dehors des blessés!) finirent par se rendre à l'évidence: leur bateau était pris!

Côté corsaires... Après passage du chirurgien qui sauva 4 hommes... On comptait 3 morts et un blessé...

Côté espagnol, pas moins de 9 morts... et 11 prisonniers, dont beaucoup de blessés.
avatar
FLUSH

Messages : 2332
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Friedrich le Lun 20 Mar - 19:53

Le capitaine Aldana envoyé ad patres et la Santa Lucia fermement tenu entre ses mains cruelles, le Vérolé met aussitôt les prisonniers à la gène. Le premier souffrant d'une vilaine blessure Mobariken y centre son "discours" jusqu'à l'os, obtenant aisément l'adhésion du pauvre bougre. Mais le second ne voulut point renier son roi, au point qu'il finit émincé tout vif créant tant d'effroi parmi les suivants, que tous jugèrent préférable de risquer la corde en s'engageant dans la compagnie du Vérolé.

Sa compagnie devenue ainsi pour moitié d'espingouin renégats, Mobariken met cap au Sud Ouest afin de s'éloigner au plus vite du reste de la flottille de l'amiral Idiaquez. Ce faisant,  porté par une bonne brise et malgré les dommages subits par le St. Tomas, la compagnie s'engage dans le Golfe de Neuve Espagne...



..et tombe nez à nez avec les frégates de l'Armada de Barlovento de Don Alfonso del Campo D'Espinosa qu'en aucun cas le vérolé put espérer berner, armant désormais navire de guerre qui plus est fraîchement pris au collègue du premier. Mais la bonne brise aidant seul le San Antonio, patache de la flottille, parvient à donner sur les flibustiers...

Mobariken va-t-il parvenir à renouveler le même exploit à 3 jours d'intervalle..en enlevant une deuxième patache à l'Armada de Barlovento?..ou prendre la poudre d'escampette?




------------------------

Toujours la même décade! 6 PA restant

Voguer SO, BB, malus: 3 PA
Etre intercepté par les gardes côtes: 2 PA
PA restant: 1 PA[/center]
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Hadrien le Sam 1 Avr - 12:22

Salut amis pirates, laissez moi vous comter la palpitante aventure de Mobariken, le vérolé. Il se trouvait, en ce moi de juillet de l'an de Grâce 1661, opposé pour la seconde fois à une Patache de Barlovento, chien servile du roi Philippe.

La patache était commandé par un fringuant capitaine espagnol dont l'histoire ne retiendra pas la nom. Celui-ci avait dans l'idée de reprendre le bateau que Mobariken avait subtilisé à la couronne d’Espagne, pour la gloire du roy Louis, à la décade précédente.

Après quelques manœuvres au large le brigantin espagnol se trouve endommagé alors que Mobariken l'abordait intact, et ceux malgré une fort belle canonnade administrée à bout portant et en enfilade.

Alors que le capitaine Pirate préparait ses hommes à l'assaut, une voix puissante monta par dessus le tumulte. Ce n'était nul autre que le capitaine espagnol, qui défiait le pirate. Son sang ne fit qu'un tour, et Mobariken se présenta sur le beaupré de son navire pour rencontrer cet insolent catholique.

Le combat s'annonçait épique, les équipages rassemblés étaient en transe. Mobariken se mit en garde maintenant un ferme équilibre, l'espagnol se fendit... Et Mobariken s'écroula immédiatement, frappé à la gorge d'une fort vilaine manière... Lui qui avait triomphé de Ouki-Ouki le désormais célèbre indien fou !

La stupeur gagna l'équipage, composé en grande partie de soldat espagnols renégats, qui ne savaient que trop bien le sort qui leur était promis en cas de capture. L'un d'eux se rapprocha subrepticement du pierrier du bord. Le capitaine espagnol, ivre de victoire se tourna vers son équipage, et s'apprêta à donner l'ordre d'assaut. Il ouvrit toute grande la bouche, sous les vivats de ces hommes, alors que Mobariken inconscient était emmené dans sa cabine.

Mais la joie ne fut que de courte durée car le capitaine espagnol fut proprement coupé en deux par le tir du pierrier, particulièrement bien ajusté, administré en traître par ce soldat renégat.

Stupeur et confusion ! L'équipage espagnol venait de voir ce féroce duelliste passer de vie à trépas en un rien de temps. Le quartier-maître pirate saisit le momentum et lança l'ordre d'abordage. Trois flibustiers bondirent avec lui sur le pont principal, alors que les balles de mousquets sifflaient à leurs oreilles. Ils mirent promptement hors de combat leurs adversaires, s'en fût trop pour les autres soldats du pont principal qui se réfugièrent, terrorisés, à fond de cale.

La manœuvre était belle, mais les flibustiers se trouvaient à découvert et trois tombèrent sous les balles de mousquet, dont le fameux quartier-maître.

Il convient maintenant de vous parler de celui que l'on nomme désormais l'homme lombric. Il était le dernier survivant de l'abordage malheureux, et, comble de malheur, il se trouvait isolé sur le bateau espagnol. Car dans la mêlée les soldats du Roi Philippe étaient parvenu à couper les grappins et prenaient le large !

C'est alors que l'homme lombric, seul contre quatre, se tortilla de si bel manière au sol qu'il échappa à la mort, rendant coups pour coups. Ce démon rampant empêcha l'équipage espagnol de distancer le brigantin de Mobariken pour de bon. Ce dernier reparut sur le pont, et dans un gargouillis sanglant ordonna que l'on aborde à nouveau l’ennemi. Il rebascula immédiatement dans sa cabine. Le chirurgien du bord prit alors le commandement et relança son bateau sur le bateau espagnol.

L'homme lombric gigotait encore sur le pont ennemi quand ses camarades se relancèrent à l'assaut. Il en allait de l'honneur passablement écorné de leur capitaine, il en allait de l'honneur du roi de France, et surtout, il en allait de l'honneur de l'homme lombric qui ne pouvait pas tomber aux mains de l'ennemi !

Mené par le chirurgien le groupe d'assaut se tailla un chemin dans la mêlée confuse. Les coups pleuvaient, le sang giclait, les hommes tombaient sous le soleil cruel de la caraïbe. Et soudain, le calme retomba sur le pont, les flibustiers s'étaient rendu maître de la patache de Barlovento ! Celle ci fût renommée « Le Lombric » en hommage au courageux pirate qui s'était battu, seul contre tous, alors que cette juteuse proie échappait à Mobariken.

Ce dernier sorti alors de la cabine ou il avait passé le plus clair de son temps... Juste assez en forme pour passer l'équipage ennemi à la gêne, et ordonner la mise à l'eau des blessés ennemis. Aux dernières nouvelles ceux-ci tentent de rejoindre l'Espagne à la nage.

Deux morts furent pleurés chez les flibustiers alors que huit soldats espagnols rejoignaient la compagnie. L'armada de Mobariken reprit alors la mer, plus décidé que jamais à s'enrichir sur le dos du Roi Philippe.
avatar
Hadrien

Messages : 428
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 29
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  FLUSH le Sam 1 Avr - 12:48

L'homme mérite qu'on lui offre un plein tonneau de coca cola à l'arnica!

Un équipage composé d'hommes lombrics, voilà qui nous est mieux plaisant qu'un équipage commandé par une sangsue (que le diable éborgne Van de Güe!).
avatar
FLUSH

Messages : 2332
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Friedrich le Dim 2 Avr - 13:39

L'histoire notera qu'au moment se se rendre maître du San Antonio (rebaptisé "Regenworm") les flibustiers n'étaient plus que 4 valides...!
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Friedrich le Mer 5 Avr - 12:46

Faisant grand cas de son nouvel exploit mené du fond de sa cabine repeinte en rouge, Mobariken poursuit sa route au sud-ouest et veint mouiller à la côte Karankawas au sud de Tampico où il découvre que son charpentier improvisé a deux mains gauche, tant il s'avère incapable de remédier aux injures subies par le St. Thomas et le Lombric.

Fin juillet de 1661.

Bien que se trouvant en délicatesse avec les sauvages, Le Vérolé parvient à les tenir à distance, et faisant fi de l'état de ses navires se lance dans un raid nocturne sur Tampico...

----------------------------------

II/07:

Voguer SO, BB, 1 dommage: 4PA
Gagner la côte: 1PA
Mouiller: 1PA
Réparer: 4 PA termine l'action: échec!

III/07

Etre attaqué à terre: ça s'embrouille mais ne dégénère pas
Pillerun port (H2: à la nuit): 6 PA, termine l'action

avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Friedrich le Dim 30 Avr - 17:06

Début aôut 1661

Ayant mis Tampico à la rançon, le Vérolé augmente son butin de 6000 pièces de huit, contre lesquelles il s'abstient de réduire la bourgade en cendre. Puis, étant parvenus à remettre en état le Regenworm, les flibustiers lèvent l'ancre à la mi-août sans être inquiétés.



Portée par une bonne brise persistante la flottille traverse le golfe de Neuve-Espaigne du ponant vers le levant jusqu'à doubler le cap Saint-antoine vers le 25 aôut. Là, virant au Nord Est pour mettre le cap sur l'île des pins...


...Les flibustiers sont intercepté par la fltotille de Zabras de Matteo Massia, fameux corsaire chasseur de Ladrones ayant déjà à son actif la capture du Capitaine Mac Donald!


Le vent fraîchissant le Santa Lucia et le Santa Clara parviennent à donner les flibustiers, mais non point la Patache Santa Amalia dont la toile s'avère insuffisante...


---------------------------
I/08

Rançonner: 4PA, 6000 piastres
Réparer: 4PA, 1 dommage réparé, termine l'action

II/08

Être surpris au mouillage: RAS
Appareiller: 1PA
Gagner le large: 1PA
Voguer SE, BB, Interception RAS, bonus, endommagé: 3PA
Voguer SE, BB, Inteception RAS, endommagé: 4 PA
Consommation de 10 tonneaux de vivres

III/08

Voguer SE, VC, Interception RAS, endommagé: 5PA
Voguer NE, VF, Interception: Flottile de zabras de Matteo Massia: 2P

-------------------------------
CONDITIONS DU COMBAT

Au large, vent frais

FLIBUSTIERS

De Gekke Indiase (navire amiral) - Brigantin - Capitaine 5
Petit, gréement mixte, faible calaison,
Manoeuvre 6, Pilote 4, Qualité 5, Combat 2
Soldats de marine, Equipage endurci, Canonniers expérimentés

Regenworm - Brigantin - Capitaine 5
Petit, gréement mixte, faible calaison,
Manoeuvre 6, Pilote 3, Qualité 5, Combat 2
Equipage restreint, Soldats de marine

St. Thomas - Double Chaloupe - Capitaine 4
Petit, gréement latin, faible calaison, avirons, 1 dommage
Manoeuvre 6, Pilote 3, Qualité 4, Combat 1
Equipage restreint, Fiers à bras, Canon renforcé
Option à prendre (ou pas) avant le jet de prise d'avantage: Brûlot


GUARDA COSTA

Santa Lucia (navire amiral) - Zabra (Corvette) Capitaine 4
Moyen, gréement carré
Manoeuvre 6, Pilote 4, Qualité 4, Combat 3
Fiers à Bras, Equipage endurci, Canonniers expérimentés, Maître canonnier confirmé

Santa Clara - Zabra(Corvette) Capitaine 4
Moyen, gréement carré,
Manoeuvre 6, Pilote 4, Qualité 4, Combat 3
Fiers à Bras


Dernière édition par Friedrich le Lun 1 Mai - 11:29, édité 2 fois
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  FLUSH le Dim 30 Avr - 17:17

Beau.....
Beaaaaaaau!
Je veux bien en être !
avatar
FLUSH

Messages : 2332
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Friedrich le Dim 30 Avr - 17:21

je me la réserve Twisted Evil ..au moins le navire amiral.
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Hadrien le Dim 30 Avr - 22:44

Mais avant cela, racontons un peu ce qui s'est passé à Tampico :

C'était par une nuit sans lune, sur la plage de Tampico...

Mobariken le vérole avait réuni sa plus fine équipe. Son petit commando s'approcha silencieusement dans un bois qui jouxtait la bourgade.
Il se trouve qu'à ce moment là, Miguel Da Costa, veilleur de nuit de faction, fut prit d'une irrépressible envie d'uriner. Il se dirigea donc vers le bois. Il parti rejoindre son créateur, la tête emportée par le tromblon d'un des pirate.

La bourgade fut mis en émoi, mais déjà le commando de Mobariken pénétrait dans un bâtiment. Les deux miliciens qui s'y trouvaient n'avaient pas encore attrapé leurs mousquets que déjà ils était mis à mort.

Dans une battisse voisine, l'Alfarez de la milice fit feu sur les silhouette qui se dégageait dans l'obscurité. Grossière erreur ! Il venait de révéler sa position. Quelques tirs précis des hommes du vérolé le réduisent au silence.

Le capitiane de la milice, désemparé, se prépare au dernier carré avec l'un de ses hommes dans l’église. Ils viennent juste de finir leur prière quand la première vague d'assaut du vérolé se présente devant la porte. Ils font feu, l'un des pirate s'écroule, instant d'espoir !

Mais, comme dans un cauchemar, l'homme se relève. En effet, celui qu'ils viennent de toucher n'est autre que l'ancien quartier maître du Santa Lucia, qu'on appelle « la Bête », c'est un dur à cuire qui en a vu d'autres.

Décharge de mousquet, le capitaine de la milice est maintenant seul. Il entend Mobariken hurler à ses hommes « Je le veux vivant ! » Et soudain se dresse devant lui un colosse. Le quartier maître du vérolé ! Il dégaine sa rapière, trop tard, un poing massif s'abat sur son visage et puis... le noir.

L'homme a été rendu aveugle par le coup de poing du quartier maître qu'on surnomme désormais Neunœil. Il est aveugle, mais bien vivant, et il terminera sa vie dans les mains du monstre sanguinaire qu'est Mobariken...

Alors que le jour se lève les voiles de d'Armor apparaissent à l'horizon. Mobariken s'empressent de tirer les habitants du lit et fait dresser une grande table sur la place du village. Les habitants sont vertement tancés jusqu'à ce qu'ils parviennent à réunir un festin digne d’accueillir d'Armor et son équipage. Car la courtoisie est de mise entre hommes naviguant sous pavillon françois !
avatar
Hadrien

Messages : 428
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 29
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Friedrich le Dim 14 Mai - 19:34

Par un tour dont il a le secret Mobariken parvient à s'extirper du piège tendu par les zabras de Massia....

Faisant escale aux jardins de la reine où il il pille un parc à cochon - au prix de la perte de son quartier maître occis par une porchère fort mal embouchée après qu'il ait fait feu sans rechigner sur les enfançons de l'exploitation, et avant de loger une balle dans la tête du diacre pourtant suppliant pour sa vie le né dans la poussière! - avant d'aller mouiller à la côte jamaïcaine, non sens avoir sur sa route pris en chasse une patache espagnole lui ayant échappé.
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Friedrich le Sam 1 Juil - 22:26

Après avoir réparé à la côte Jamaïcain, Mobariken appareille en catastrophe après que la population locale ait manifesté grande hostilité à la vision de ces deux pataches portant encore les marques de leur emploi au sein de l'Armada de Barlovento , qui plus est vomissant nombre d'hommes s'exclamant en langue espagnole et ayant tous les atours de soldat del Rey ...

A la mi octobre de 1661, mettant cap au nord à la côte de Santiago, le flibustier ne peut donner la chasse à une patache flanquée d'une tartane qui sont sur la point de se mettre à l'abris du fort san Pedro, quand apparaît vers le large un Sueltos offrant une croupe bien prometteuse...






avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Hadrien le Sam 8 Juil - 9:55

Que raconte t'on dans les tavernes ?

Mobariken ? Il fait encore parler de lui ?

Oui-da !

Il y a quelques jours tout au plus, il surprend près de Cuba un Suelto tout chargé de Sucre. Celui-ci se voyait déjà au port, quand les trois navires du Vérolé lui sont tombés dessus !

Trois navires ? Cela ne se peut ? Comment a t il pu armer trois bateaux, lui qui n'était qu'un va-nu-pied l'année dernière !

Tudieu, il les a pris au Roi Philippe ! Et le voilà qu'il se lance dans une passe de trois contre ce Galion. Il le coince, ses deux Brigantins abordent d'abord et son troisième bateau, le St Thomas, donne le coup de grâce. Le marchand n'a eu le temps que de tirer une faible bordée avant de se voir prit de toute part.

Et voila notre Mobariken qui s'en va vers Port Royal, avec toute une armada. Un Suelto, deux Pataches, une barque longue ! Les habitants ont crût à une attaque espagnole. Il se sont ravisé quand Mobariken leur a ouvert tout grand ses cales pleines de sucre, car la pénurie frappe durement ces gens là.

Il est reparti fort riche vers la Tortue, et cette manœuvre a trois lui assure une réputation digne des plus grands...
avatar
Hadrien

Messages : 428
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 29
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Friedrich le Sam 8 Juil - 11:02

La chronique notera que de cette première et mémorable course, Peter Mobariken parti avec 14 hommes valides, revint avec 24 dont 9 en souffrirent quelque amoindrissement de leur personne, sinon reniement de leur Roy; car 13 d'entre eux tous ne furent pas du départ, mais bien emporté par la fougue féroce du batave pustulé...
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Friedrich le Sam 8 Juil - 17:47

A son retour à la Tortue la compagnie de Mobariken, semblait satisfaite mais sans plus. C'est que, si la part du butin prommetait d'être grasse, le nombre des éclopés l'était tout autant. De plus certaines tension étaient perceptibles au sein de l'équipage du vérolé...ou plutôt dans l'équipage qui s'était choisi le vérolé comme capitaine.

En effet Mobariken, en choisissant de pas de revendre l'Indiase qui lui revenait en toute légalité, n'avait n'avait pu caché son intention de fonder sa propre entreprise...et comme la part française des hommes goûtait peu la compagnie de tous ces soldats espingouins formant désormais le gros de la compagnie, la scission paraissait inévitable.

Bien qu'ayant nommé un Quartier Maître espingouin, le batave s'en tint néanmoins aux termes de la chasse partie.
Une fois les 1600 piastres d'indemnités versées aux ecclopés et le droit de commission de 8923 piastres justement versés au Sieur De la Place, chacun prit sa part de 2817 piastre ou de 4226 selon qu'il ait eu charge d'officier ou non.

Moïse Vauquelin, l'ancien maître qui avait commandé la moitié de la course durant le brigantin Reggenworm fut rapidement élu capitaine de la compagnie dont tous les membres non espingouins renouvelèrent leur engagement. Pierre Goin, précedemment canonnier fut nommé Maître et Guy Coustaud, quartier Maître. Les poste de canonnier, charpentiers et chirurgiens furent laissé ouvert au recrutement.

Quant à Mobariken, on peut dire qu'avec une part de butin valant bien deux bonnes courses il n'eut aucun mal à s'attacher la fidélité des espagnols, qui de leur vie passé au service du Roy, n'avaient jamais même espéré si bon gain de leur vivant.
Pourtant la fidélité se fondit bien vite en cupidité, la moitié des espagnols chacun fort de ses 2817 piastres ou plus ayant eu vent de terre à prendre sur l'île de Gonave où le gouverneur s'était montré généreux avec les renégats de leur nation, exigea un prime supplémentaire pour se réengager aux cotés du hollandais pustulé.

Le capitaine, batave comptant sous par moitié voir quart, comme il s'entend de cette nation, argua alors qu'ils ne fallait pas non plus le prendre pour une Sueltos indolent..et n'hésita pas à congédier sur l'instant ceux qu'il jugea ne méritant point place à ses côtés.

Restaient encore à régler le cas des 50 tonneaux de vivre restant à la compagnie. Aux fins de se préserver d'inutiles inimitiés, 20 tonneaux furent remis aux Bastavospingouins dont le Brigantin ne pouvait porter plus, et les 30 restant rejoignirent la cale bien françoise du St. Thomas.


-------------------------------------------------------------------

Partager le Butin: 4 PA, termine
Butin en fin de commission: 90 030
Indemnités à verser: 1 600
Droit de commission: 8 923 (+3)
Butin à partager: 80 307
Parts des officiers: 10,5
Parts des hommes: 18
Total des parts: 28,5
Part de butin: 2 817 (+3)

Espagnols subjugés par la réussite de Mobariken (ou en craignant l'ire pour leur vie) et disposés à s'engager dans la compagnie:

DPq-Ancien Soldat espagnol (6),force de la nature, courageux
9Pq-Ancien Soldat espagnol (6)
7Co-Ancien Soldat espagnol (6)
2Co-Ancien Soldat espagnol (5), blessé à la jambe droite (traine la patte)
DTr-"La Bête" - Ancien Soldat espagnol (4) - force de la nature
9Tr-Ancien Soldat espagnol (4)
ATr-Ancien Soldat espagnol (4), blessé à la jambe droite (traine la patte)
6Co-Ancien Soldat espagnol (3)

Espagnols d'une cupidité sans fond demandant un prime pour s'engager (10 piastres par pts de réputation)

VTr- Ancien Soldat espagnol (4)
8Co- Ancien Soldat espagnol (4)
9Co- Ancien Soldat espagnol (4), blessé à la jambe gauche (traîne la patte)
4Co- Ancien Soldat espagnol (3)
5Co- Ancien Soldat espagnol (3)
10Tr- Ancien Soldat espagnol (3), blessé à l'oeil droit (long à la détente)

Espagnol refusant de s'engager, et sollicitant asile en l'île de Gonave

3Co- Ancien Soldat espagnol (3), blessé au bras droit (avorton)

NOTE: Si la compagnie comporte une majorité d'espagnol (11 sur un brigantin) , le recrutement subit un malus de -2 (quantité et qualité)
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  FLUSH le Sam 8 Juil - 18:13

Affaire que je vais suivre de fort près! Twisted Evil
avatar
FLUSH

Messages : 2332
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Nadriand le Sam 8 Juil - 18:56

Moi aussi ! ahaha
avatar
Nadriand

Messages : 730
Date d'inscription : 13/09/2008

http://oriflammesdenadriand.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du Capitaine Peter Mobariken dit "Le Vérolé"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum