Partagez
Aller en bas
avatar
Friedrich
Modérateur
Modérateur
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/09/2008
Age : 47

Re: Cabine du Capitaine Don Playmores dit "l'Ogre de Bilbao"

le Lun Fév 26 2018, 22:46
[suite des postes précédents: "patrouille circumjamaïcaine"]

Ces précisions étant apportée par Maître Goodlad, le sourcil de l’Amiral se fronce, mais bien moins que celui de Monsieur Beckford, clerc du gouverneur d’Oyley, au point que plus ostensiblement ne pourrait se faire. La détente de Don Playmores étant longue comme à son ordinaire, ordre est néanmoins donné à Maître Picassietto de gagner un peu plus vers Perathe Bay pour en voir plus, chose qui ne tarde pas à advenir….

Rien moins que trois espinguoins mouillent là, à l’abri de Pedra Point, mais de bien modeste tonnage. D’évidence la flottille de Port Royal a été repéré à en juger par les cavalcades parcourant les ponts de ces derniers, et pourtant…



…sous l’œil de maître Bob vissé dans sa lunette aucune manœuvre cohérente n’est décelable chez l’adversaire, sinon cette agitation désordonnée de la poupe à la proue des deux doubles chaloupes et du brigantin.

Grimpant dans les haubans pour apercevoir la portion de côte masquées par les œuvres vivres, maître Bob en redescend prestement, un large sourire barrant son visage raviné  de hareng fumé:

« Captain !....c’est qu’y a trois chaloupes qu’sont ben encore toutes vides tireés sur la grêve …là au fond de Perathe Bay, par d’la les navires...pour sûr qu’l’espingoin l’a encor l’plein d’hommes à terre !... »


***

Don Playmore saura-t-il saisir cette opportunité pour châtier l'espingouin?..ou succombera-t-il contre tout raison à une irrésistible envie de fuir?...quitte à passer Monsieur Beckford par dessus bord...ainsi que Monsieur Collier ...et Monsieur Eaton, ce que le gouverneur d'Oyley risque gère d'apprécier...
avatar
Friedrich
Modérateur
Modérateur
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/09/2008
Age : 47

Re: Cabine du Capitaine Don Playmores dit "l'Ogre de Bilbao"

le Mar Fév 27 2018, 16:56
Sans l'ombre d'un hésitation, l'Amiral Playmores vient serrer la côte, bien résolu à châtier ces maudits espingouins...



Déploiement :

Espagnols :

Les trois navires espagnols (1 brigantin et 2 double chaloupes) se déploient en premier vent debout dans la zone indiquée (zone rouge foncée)
Trois chaloupes sont au contact de la plage.

Anglais :

Les anglais se déploient en second dans les deux mesures longues du coin sud (zone rouge vif)

Initiative et avantage:

Au premier tour les anglais ont l’initiative. L’avantage n’est pas joué et au premier tour, avant l’activation des anglais, le vent souffle du nord est.

Activation :

La flottille de Port Royal forme un groupe d’activation commandé par l’Ogre de Bilbao. Les communication sont autorisés au sein de la flottille.

Au début de la partie les 3 navires espagnols sont activés séparément et ne peuvent donc pas communiquer entre eux une fois la partie commencée.

Incertitudes & coups fourrés :

Les données concernant les espagnols restent inconnues des anglais, et ne seront transmises qu’aux joueurs espagnols.
avatar
Playmore
Président
Président
Messages : 1242
Date d'inscription : 25/09/2014
Age : 31
Localisation : dans le bureau oval

Re: Cabine du Capitaine Don Playmores dit "l'Ogre de Bilbao"

le Mar Fév 27 2018, 17:26
J'ai hâte! l'espingouin va gouter au fucking fitz! butcher

_________________
un Président ne devrait pas dire ça
avatar
Friedrich
Modérateur
Modérateur
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/09/2008
Age : 47

Re: Cabine du Capitaine Don Playmores dit "l'Ogre de Bilbao"

le Lun Mar 12 2018, 21:09
Ci-après les éléments du scénarios inconnus des anglais, pour une meilleur compréhension de ce qui advint ce jour là...


DONNEES ESPAGNOLES CONFIDENTIELLES


Espanzar l’incompétent

Tant que les 3 capitaines (Balboa, Marquès et Espanzar) ne sont tous trois pas remontés à bord de leur navire la flottille de Santiago est commandée par Espanzar dont l’incompétence est notoire : les 3 navires sont activés séparément et ne peuvent pas communiquer. En l’absence de son capitaine chaque navire est commandé par son maître.

La colonne Balboa

Au début du scénario la colonne Balboa est à terre, en marche vers la plage depuis la plantation Parker. Au début de chaque tour 1D6 est lancé et déduit d’un total de 21. Dès que ce total est réduit à 0 ou moins la colonne arrive sur la plage se séparant en 3 groupes chacun associé à son navire avec qui il forme un groupe d’activation. Embarquer à bord d’une chaloupe revient à « lancer un esquif ».

Le dé de marche peut être relancé (et conservé) deux fois dans la partie (max 1 fois par tour)

Relance du Maître et du Capitaine

Le maître et le capitaine peuvent tous deux utiliser leur relance concernant le navire ou la chaloupe où il se trouve, dans la limite de la réputation du capitaine. Ainsi un maître de réputation 5 ne pourra pas disposer de plus de 4 relances si son capitaine a une réputation de 4. De la même façon si ce même maître utilise 4 relances pour le navire avant le retour du capitaine, ce dernier ne pourra en utiliser qu’une seule pour le reste de la partie, que ce soit à bord de la chaloupe ou du navire.

Une fois les chaloupes de retour à bord, les capacités des officiers et des équipages sont réajustés.

Flottille opérationnelle

Une fois les trois capitaines de retour à bord de leur navire, Balboa peut  prendre le commandement de la flottille de Santiago, et former un groupe d’activation autorisé à communiquer.

De Villena et ses hommes

De retour à bord des navires, chaque capitaine doit prendre la décision d’intégrer ou pas à son équipage pour la durée de la partie les hommes de Villena qui sont à son bord (tous ou aucun) sans excéder la capacité d’armement maximum du navire. Les hommes en excès sont alors considérés comme « passagers » et ne sont pas comptés dans l’effectif disponibleen cas d’abordage.

D’Espinosa en embuscade

Au début de la partie la Marquesa de l’Amiral d’Espinosa, qui dispose d’une activation séparée (et ne peut donc pas communiquer avec les autres espagnols), est hors de vue de tous, mais voit déjà la Flottille de port Royal (court avantage de visibilité depuis la haute mâture de la Frégate). Embusqué au sud de Point Pedra, d’Espinosa doit au début de la partie décider d’un cap à suivre :

H7, H8, H9, H10, H11 ou H12

A chaque cap est associé une distance à parcourir au bon plein (entre 140 et 240cm selon le cap suivi), avec la possibilité de razer et de forcer l’allure selon ses dés d’activation. Une fois la distance indiquée parcourue, la Marquesa est placée au bord sud-ouest de la case visée.

Tant que la Marquesa est hors table, d’Espinosa peut à chaque tour, choisir de modifier son cap d’une case. Pour chaque ajustement d’une case vers le sud-est (droite ed la carte) d’Espinosa perd un tour d’activation du à la manœuvre. Les ajustements vers le nord-ouest (gauche de la carte) ne provoquent pas de retard, mais rallongent la distance restant à parcourir.

La Marquesa démasquée

Le masque permettant à la Marquesa de voir les anglais sans être vue n’est que d’une mesure longue (18cm). A la fin de chaque tour la distance entre la Marquesa et les anglais est déterminée de la façon suivante :

18  - Distance totale parcourue hors carte par la Marquesa
- Distance entre le bord nord-ouest de la carte et l’anglais le plus avancé vers le sud-est
+ Distance entre le bord sud-ouest de la carte et l’anglais le moins avancé vers le nord-est
+ ou -  variable du cap visé
Dès que le « masque » est réduit à 0, la position de la Marquesa est révélée aux anglais.

H7 : 240 cm / variable: +10ccm
H8 : 220 cm / variable: +5 cm
H9 : 200 cm / variable: 0 cm
H10 : 180 cm / variable: 0 cm
H11 : 160 cm / variable: -5 cm
H12 : 140 cm / variable: -10 cm


NAVIRE EN AMBUSCADE

Marquesa, Frégate (Friedrich)
39 Hommes,  Rep 5, Capitaine 5, Pilote 5
Qualité 4, Combat 4
Mixte, Razée, Chasse et fuite, Soldats de Marine, Equipage endurci, Canonniers expérimentés


NAVIRES A L’ANCRE

El Conquistador, Brigantin (Dim)
12 Hommes,  Rep 5, Capitaine 5 (Maître), Pilote 4 (RCo)
Qualité, Combat 2
Mixte, Faible calaison, Fiers à bras, Equipage endurci, Canonniers expérimentés

El Diablo, Double Chaloupe (Nadriand)
10 hommes, Rep 4,  Capitaine 4 (Maître), Pilote 4 (Mendoza)
Qualité 4, Combat 1
Latin, Faible calaison, Avirons, Fiers à bras, Canon renforcé

El Carnicero Double Chaloupe (Bruno)
10 hommes, Rep 4,  Capitaine 3, Pilote 3 (7pq)
Qualité 4, Combat 1
Latin, Faible calaison, Avirons, Fiers à bras, Canon renforcé


COLONNE BALBOA (Dim)
30 hommes, 3 prisonniers, 11 tonneaux de vivre, 4000 piastres de butin

Chaloupe d’ el conquistador : 12 hommes, 3 prisonniers (en surcharge)
Capitaine 5, Equipage 6
Equipage d’élite, Equipage endurci, Fiers à bras, Canots, Audacieux

Compagnie Balboa:
*Capitaine Balboa (5)
Quartier Maître : Juan Bardem, Aventurier 5, Force de la Nature
Pilote : El Precioso, Mulâtre Dominicain 6
Charpentier : Sánchez Zavaleta - Aventurier espagnol 5 (4 dans sa fonction)
Chirurgien : El Burro, Aventurier 6  (5 dans sa fonction)
Canonnier :  Furio Fuentes - Aventurier espagnol 5 (4 dans sa fonction)
Jesús Gutiérrez -  Aventurier espagnol 5
El Sencillo, Aventurier 4
Compagnie Villena:
Capitaine de Villena (5)
Quartier maître, meneur né (Soldat 6)
Pilote (Soldat 6)
Canonnier (Soldat 6)
Prisonniers:
Sgt Pinder, blessé à la main droite, Avorton (soldat 5)
Soldat Pattisson, blessé à l'oeil droit, Long à la détente (soldat 5)
Soldat Riggins (soldat 4)

Chaloupe d’el Diablo : 9 hommes, 6 tonneaux de vivre, (en surcharge)
Capitaine 4, Equipage 5
Equipage endurci, Canots, Audacieux

Compagnie Marquès
*Capitaine Marquès (4)
Quartier Maître : Bartel Brandt, Aventurier hollandais 5, Courageux
Canonnier : Richard Ludbury, Soldat de venable 5, blesssé au bras droit et à l'oeil droit (avorton et long à la détente)
Pilote: Milner Mugford, Marin de Goodson 4
Charpentier: Pedro Diaz, Aventurier espagnol 5 (4dans sa fonction)
Compagnie Villena
Maître, Charismatique (soldat 3)
Chirurgien (soldat 5)
Soldat 5
Soldat 3

Chaloupe d’El Carnicero : 9 hommes, 5 tonneaux de vivre,
Capitaine 4, Equipage 4
Canots, Audacieux

Compagnie Espanzar:
*Maître: Aventurier espagnol 4, Meneur né
Quartier Maître: Aventurier espagnol 4, Courageux
Pilote: Mulâtre Cubain 4
Chirurgien: Aventurier espagnol 4 (3 dans sa fonction)
Canonnier: Aventurier espagnol 5 (4 dans sa fonction)
Compagnie Villena:
Charpentier, Auxiliaire 3
Soldat 3
Soldat, blessé au bras gauche, Avorton 3
Soldat, infirme
avatar
Friedrich
Modérateur
Modérateur
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/09/2008
Age : 47

Re: Cabine du Capitaine Don Playmores dit "l'Ogre de Bilbao"

le Mar Mar 13 2018, 12:48
De ce qui advint à Perathe Bay en ce 28 mars de 1662

Comme on l’a dit précédemment, la flottille de Port Royal voyant trois navires à l’ancre à Perathe Bay au gré de sa patrouille circumjamaïcaine, fonça droit sur les intrus se détachant sur un côte vilainement ravagée par nombre d’incendies.

A cette vue, des trois espagnols,  deux tinrent leurs nerfs gentiment, se maintenant bout au vent attendant le retour de l’expédition de Balboa, Marquès et Villena. Quant au troisième, commandé par l’inénarrable Daniel Espanzar qui avait la charge des navires à l’ancre, il céda à la fébrilité pour aussitôt se lancer dans une manœuvre manquant de peu de l’envoyer à la côte sinon d’entrer en collision avec les deux autres. Toujours est-il que lorsqu’enfin Balboa fut de retour sur la plage de Perathe Bay, Espanzar se trouvait en délicate position, qui plus est bien loin de la chaloupe qu’il se devait de récupérer.


Côté anglais, le vent de fébrilité souffla quant du haut du nid de pie du Jamaïca First à qui l’Amiral Playmores avait un temps délégué son commandement, un quatrième espagnol, portant trois mats de belle taille et faisant force voile vers la côte, vint à paraître sur tribord et commençant de se détacher sur l’horizon. La flottille perdit un temps sa cohésion, la corvette de l’amiral évitant de peu la collision avec le Jamaïca First lancé dans une virement de bord précipité.

De part et d’autre l’attente fut fort longue, pour les uns à remonter au vent pour venir à portée de canon avant que la frégate espagnole puisse donner sur eux, et pour les autres de récupérer leur monde à temps pour se voir renforcé par cette même Marquesa de l’Amiral D’Espinosa qui bien que croisant au large pour couvrir l’expédition de la flottille de Santiago, se faisait maintenant cruellement attendre.

Marquès étant de retour à bord d’El Diablo, et bientôt Balboa à bord d’El Conquistador avec ses prisonniers, c’est Espanzar qui le premier se trouva en délicate position, bien que le Jamaïca First se vit encalminé devant les  hauts fonds de French Hole.


Ce qui devait arriver arriva, la Terceira de Don Playmores put impunément faire donner sur la double chaloupe d’Espanzar, encore bien loin d’avoir récupéré ses hommes car devant tirer bord sur bord pour revenir vers la plage.


La suite fut anglaise, et simplement anglaise. Contre toute attente c’est bien Espanzar qui s’en tira au mieux, car à peine Balboa fut-il remonté à bord d’El Conquistador pour reprendre le commandement de la flottille de Santiago, que les anglais concentrèrent leur feu sur la patache, et l’envoyèrent prestement par le fond, ne laissant à Balboa que le temps de remettre à l’eau la chaloupe qu’il venait de récupérer. Dans un accès de bravoure ou de folie, l’espagnol fit donner de l’aviron et aborda The Return, le Sloop du Colonel Fitz qui vint passer à sa portée, mais sans autre résultat que de perdre son esquif et de voir tout son monde à l’eau parmi  les débris d’El conquistador.

Pendant qu’Espanzar récupérait enfin ses hommes et que ceux de Balboa barbotaient dans la baie, Marquès remonta la ligne anglaise non sans en subir de si fort dommages que lorsqu’il parvint devant French Hole il dut mettre en panne et amener ses couleurs, craignant de se voir à l’eau au moindre écart de manœuvre.

Mais l’arrivée de la Marquesa bien que laborieuse et de peu d’efficacité (il faut dire qu’à son arrivée elle dut courir après un vent tourbillonnant s’obstinant à échapper à sa toile) mit fin au désastre annoncé, faisant s’envoler comme oiselles effarouchées les trois anglais, au grand regret de Fitz qui était alors en position de revenir sur la double chaloupe d’Espanzar à la traîne.

D’Espinosa récupéra les naufragés, Marquès remonta ses couleurs après quelques menues réparations, la Flottille de Port Royal mit le cap sur Port Royal sans avoir subit le moindre dommage…et ce qui restait de celle de Santiago, mit le cap sur Santiago…dit-on…
avatar
Friedrich
Modérateur
Modérateur
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/09/2008
Age : 47

Re: Cabine du Capitaine Don Playmores dit "l'Ogre de Bilbao"

le Dim Avr 29 2018, 13:26
Lors de son retour de Gonave à Port Royal, la flottille est prise dans une tempête qui malmène navires, hommes et vivres. L'Amiral lui même est touché et ne doit de rester sein de corps qu'aux soins de son chirurgien. A bord de la Tercera endommagée, deux hommes gardent néanmoins des séquelles, tout comme à bord du The Return qui s'en trouve désemparé. Le Jamaïca First, qui en a vu d'autres sous un autre nom, s'en tire avec quelques dommages. 16 tonneaux de ravitaillement sont gâtés au sein de la flottille qui ne parvient à Port Royal qu'à la mi-juin de 1662 pour partager les fruits de sa commission de garde-côte venue à échéance.
avatar
Friedrich
Modérateur
Modérateur
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/09/2008
Age : 47

Re: Cabine du Capitaine Don Playmores dit "l'Ogre de Bilbao"

le Mar Mai 22 2018, 13:31
Réglée comme une horloge, la Tercera vient mouiller à Point Morant le 31 juillet de 1662, suivi de peu par l'Insoumis...
Contenu sponsorisé

Re: Cabine du Capitaine Don Playmores dit "l'Ogre de Bilbao"

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum