Gossips & lies from Port Royal

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Gossips & lies from Port Royal

Message  Friedrich le Ven 7 Oct - 11:54

A la suite de Daniel Spencer, Don Playmores vient remettre à la prévôté 10 prisonniers fait dans les débris flottants du Furia Francès. Les malfaisants sont alors prestement jetés dans les geôles de fort Charles, à savoir:

- 1 sujet français: Modeste Tocard (Aventurier Rep 4)
- 1 sujet hollandais: Bartel Brandt (Aventurier Rep 5)
- 3 sujets Anglais: Coon Debraunce (Aventurier infirme), Richard Ludbury (Soldat de venable Rep 5, blesssé au bras droit), Milner Mugford (Marin de Goodson Rep 4)
- 5 sujets Espagnols: Rodrigo Orrado (Aventurier Rep 4), Pedro Diaz (Aventurier Rep 4), Ander Mendoza (Aventurier Rep 4) Inaki Etxebarria (Aventurier Rep 4), Boro Té (Indien Zenu Rep 3)
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gossips & lies from Port Royal

Message  Friedrich le Sam 15 Oct - 18:10

Novembre 1660, Procès fleuve à Port Royal

Vint enfin le procès attendu de Francisco Marquès alias Le Marquis alias El Exaltado et de ce qui fut capturé de son équipage.
A chacun des 10 accusés il fut permis de longuement plaider sa cause, faisant ainsi durer le procès près d'un mois avant que le sort de chacun soit arrêté. D'aucun disent que le Gouverneur d'Oyley aurait eut la mainmise sur les sentences, les mauvaises langues persifflant qu'il n'aurait voulu s'aliéner en ces temps incertains ni la sphère flibustière, ni les nations étrangères dont certains des accusés sont les sujets, ni le conseil de la Jamaïque, ses planteurs et ses marchands.

Tous furent blanchis au pris d'une amende appropriée à leur cas, dont aucun ne put s'acquitter entièrement sur sa fortune propre, a l'exception dudit Inaki Extebarria qui fut pendu en place publique au plus grand divertissement de la foule et son corps mis en pourrissure une semaine durant, tant que la corde put tenir.


Il se dit que le malheureux ne fut pas choisi au hasard bien que d'évidence n'ayant pas commis de pire forfait que ses compagnons, mais que basque et ne s'exprimant qu'en cette sorte de baragouin, il se trouva fort bien aisé de marquer à ses dépends l'implacable autorité de la couronne.

Le Marquis, sujet françois, et sa fortune préalablement saisie est condamné à une amende de 4 334 pièces de huit
Modeste Tocard, sujet françois, et sa fortune préalablement saisie est condamné à une amende de 10 117 pièces de huit
Bartel Brandt, sujet hollandois, et sa fortune préalablement saisie est condamné à une amende de 13 117 pièces de huit
Coon Debraunce, sujet anglois, et sa fortune  préalablement saisie est condamné à une amende de 11 117 pièces de huit
Richard Ludbury, sujet anglois , et sa fortune préalablement saisie est condamné à une amende de 10 778 pièces de huit
Milner Mugford, sujet anglois, et sa fortune préalablement saisie est condamné à une amende de 8 778 pièces de huit
Rodrigo Orrado, sujet espagnol, et sa fortune préalablement saisie est condamné à une amende de 16 778 pièces de huit
Pedro Diaz, sujet espagnol, et sa fortune préalablement saisie est condamné à une amende de 16 778 pièces de huit
Ander Mendoza, sujet espagnol, et sa fortune préalablement saisie est condamné à une amende de 5 773 pièces de huit
Boro Té, sujet espagnol, et sa fortune préalablement saisie est condamné à une amende de 11 779 pièces de huit


Les 49 869 piastres saisies en guise d'accompte sur les amendes fixées sont versées au dédommagement du consortium des marchands de Port Royal.

Tout condamné n'ayant pas entièrement acquitté son amende par lui même ou par un tiers sera maintenu en captivité à Fort Charles jusqu'au premier jour de janvier 1661. Passé cette date l'amende sera convertie en un engagement de deux années par tranche de 2000 piastres restant à couvrir, dans une plantation de la Jamaïque équitablement désignée par le Conseil de la Jamaïque.
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gossips & lies from Port Royal

Message  Friedrich le Lun 17 Oct - 16:34

Nul ne sait comment il s'y ait pris, mais à la mi-novembre de 1660 El Gargantua ramenait à son bord le pasteur Woodrow, et la Massassuchetts Bay Company s'aquittait de la récompense promise de 6000 écus blancs.
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gossips & lies from Port Royal

Message  Friedrich le Lun 24 Oct - 16:04

Fin novembre 1660: Séisme dans la notabilité jamaïcaine

Il se dit que dernièrement Bruce Thatcher aurait été arrêté au lever du soleil en sa propriété et conduit sous bonne et discrète garde à fort Charles par une troupe menée par le sieur D’Oyley en personne afin d’écarter toute méprise toute rébellion.

Non seulement le fameux armateur et marchand de Port Royal serait accusé de contrebande mais également de trahison. Le vilainie n’enlevant rien à la mesquinerie, ladite contrebande n’aurait eu pour seule fin que de nuire au commerce et à la réputation à M. Hender Molesworh, membre éminent du consortium des marchands de la Jamaïque, pour le simple grief que les deux hommes aurait eu ldes vues concurrentes sur le siège de feu M. Byndloss au conseil de la Jamaïque.

Trahison et contrebande aurait été toutes deux partie-liées dans une relation coupable avec un marchand de tabac cubain nuisant aussi bien à toute l'honnête et jusque là prospère filière du tabac jamaïcain, que préparant le maintient de M. Thatcher auprès d’un pouvoir à Port Royal se voyant rendu à l’Espagnol!

Toutes preuves semblant avoir été apportées tant à la contrebande qu’à la trahison, M. Thatcher attendrait son procès retenu dans les appartements du capitaine Kirk commandant fort Charles.

Ayant réussi la prouesse de s’attirer à la fois l’ire du consortium, celle du conseil et celle du gouverneur représentant la couronne, il y a peu d’espoir que la popularité de M. Thatcher dernièrement acquise lors de l’affaire « exaltado » suffise à amender une peine attendue bien verte et fort raide.

avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gossips & lies from Port Royal

Message  FLUSH le Mar 25 Oct - 9:46

Un homme qui eut de Güe à son service est forcément un corrompu de la pire espèce, doublé d'un sataniste! On dit qu'ils ont pratiqué messe noire durant laquelle ils immolerent un pauvre et bien innocent singe...
avatar
FLUSH

Messages : 2334
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gossips & lies from Port Royal

Message  Friedrich le Mar 25 Oct - 16:08

Port Royal, toujours à la fin de novembre 1660

Le Capitaine Banister est venu encombrer un peu plus les geôles de fort Charles après qu'il fut remis aux autorités par le capitaine Mc Aarony. Ledit Banister ayant été capturé à la côte des Moustiques alors qu'il commandait la Volante sous pavillon espagnol sera convoyé en Angleterre dès que possible et livré au Roy Charles tel qu'en fut déclaré la volonté de "Ye Old Man", roy des Moustiques se déclarant ami de la couronne.
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gossips & lies from Port Royal

Message  Friedrich le Sam 5 Nov - 15:43

Début décembre de 1660: la déchéance de Bruce Thatcher

Se tient en de décembre de 1660 le procès du Capitaine Bruce Thatcher convaincu de trahison, de contrebande aux fins de nuisances délibérée envers la très honnête et respectable personne de Mr. Hender Molesworth, et par ces faits à prospérité de la colonie de la Jamaïque et à l’intégrité de son gouvernorat.

En conséquence,

Tous les biens, propriétés et dettes jamaïcaines de Bruce Thatcher à savoir :

- Sa plantation de « Thatcher Hall » sise en la paroisse de St. Thomas et ses dépendances
- Son stock de marchandise entreposée à Chocolate hole aux fins de commerce
- La pleine propriété de la barque longue « The cruel lamb »
- Les 5 parts détenues sur le flibot « Koning van kabeljauw »
- Toute dette d’honneur ou d’argent précédemment contractée par Mr. Thatcher en lien avec les biens et propriétés précités.

Lesquels biens, propriétés et dettes sont saisis et transférés à la propriété de Mr. Molesworth en dédommagement et réparation des préjudices subits.

Ainsi que pour ces méfaits envers la prospérité de la colonie de la Jamaïque et à l’intégrité de son gouvernorat, Mr. Thatcher est déclaré « persona non grata » étant désormais interdit de transit, séjour et établissement à la Jamaïque. En conséquence il sera embarqué dès que possible sur quelque navire en partance de Port Royal quelque soit sa destination et à la discrétion du Gouverneur D’Oyley. Dans cette attente Mr. Thatcher sera tenu en captivité à Fort Charles.
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gossips & lies from Port Royal

Message  Friedrich le Mer 8 Fév - 23:27

11 MAI 1661: LE ROY CHARLES TENTE D'IMPOSER SA LOI AUX INDES



Ayant reçu dernièrement la confirmation de sa nomination comme gouverneur général de la Jamaïque par le nouveau Roy Charles récemment restauré, le - à présent dument commissionné par la nouveau régime- gouverneur d’Oyley n’en a pas moins reçu de nouvelles instructions de sa majesté : ordre lui est donné de mettre fin à toute hostilité avec le Royaume d’Espaigne.

En conséquence de quoi, bien qu’ayant pleine conscience du fait que ses administrés ne vivent pour une grande part qu’en manière de l’entremise de pillage et de déprédation, le gouverneur d’Oyley se plie à la volonté royale et ordonne à tout flibustier de la Jamaïque de rapporter sa commission à Port-Royal.

L’ordre étant émis, et la volonté royale ainsi respectée, l’hostilité tant du conseil de la Jamaïque que la population se fait ressentir, laissant lettre morte les ordres du gouverneur, par ailleurs dépourvu de tout moyen de les faire respecter sinon par confiscation, manu militari s’il le faut, de la commission anglaise de tout flibustier faisant escale à Port Royal.


¤¤¤¤¤¤¤¤

Il notamment bon de savoir quant au caractère du nouveau pouvoir Royal, que les corps d'Oliver Cromwell, d'Henry Ireton et de John Bradshaw ont été dernièrement exhumés aux fins d'être décapités, ces infâmes régicides n'ayant pas eu le bon goût de faire en sorte que cela soit rendu possible de leur vivant. De même que, quoiqu' en fut signé l' Act of Indemnity and Oblivion, l'amnistie n'en concerne point 50 autres régicides toujours bien vif dont 9 furent exécutés selon le supplice approprié: Hanged, drawn and quartered!

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hanged,_drawn_and_quartered
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gossips & lies from Port Royal

Message  Friedrich le Jeu 9 Fév - 19:07

Précision HRP: les détenteurs de commission anglaise sont censés aller les rendre à Port Royal. Néanmoins ces commissions sont encore valides jusqu'à leur échance, le décret ayant été proclamé après leurs départs respectifs de Port Royal. Autrement dit, les commissions anglaises encore en jeu sont valides jusqu'à leur échéance ou tout passage à Port Royal avant cette échéance.
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gossips & lies from Port Royal

Message  Friedrich le Mer 3 Mai - 16:10

Juillet de 1661,  TENSIONS A LA JAMAÏQUE

Depuis plusieurs semaines le Gouverneur d’Oyley est confronté aux conséquences de sa nouvelle politique…ou plutôt de  celle de son Roy. Depuis trois mois de cela qu’il a rappelé ses commissions pas un seul  flibustier n’est venu liquider la moindre prise à Port Royal, fut-il sous pavillon françois, pas plus que la moindre commission angloise n’est revenue entre ses mains…
Jusqu’à la fin du printemps les marchands jamaïcains avaient pu composer avec la mesure grâce à leurs réserves et au  butin de Don Paymores qui avait largement approvisionné leur commerce, chose heureuse jamais revue depuis et qui remonte aux premiers jours de mars….une éternité !

Pis encore ! Car à crier famine au bon vouloir du Roy les marchands ne s’en voient pas pour autant commercer avec l’espagnol qui demeure aussi inflexible qu’intraitable.  Les rumeurs colportées de Barracoa  ne prétendent-elles pas que le gouverneur Morales de Santiago de Cuba  ne cesse  d’armer de nouveaux corsaires, fussent-ils sujets du Roy Charles ! ...preuve en sont les attaques répétées au large de San Juan et aux petites Antilles !

Et pire encore !.. le consortium des marchands a fait savoir au conseil de la Jamaïque que plusieurs de leur navires ont dernièrement été pris en chasse par quelque forban dans les eaux de St. Christophe, ce qui fait craindre que quelque flibustier décommissionné se ferait désormais brigand au point de s’en prendre au commerce anglais, proie plus facile que l’espagnol car dépourvu de toute défense à la mer…funeste avanie que voilà !

En conséquence Mr. Molesworth représentant le consortium et membre du conseil  de la Jamaïque a sollicité d’être reçu par le gouverneur d’Oyley. Car outre que ses administrés sont privés du commerce qui faisait leur prospérité ( et que les trois plus belles poules de Miss Short ayant déjà été délocalisées à Gonave, il ne peuvent s’en consoler qu’à misérables conditions), la portion congrue qui leur reste se voie menacée de toutes part, et qu’à ce rythme la Jamaïque risque fort de se voir sous peu vidée de sa substance…

M. Molesworth a ainsi fait savoir au gouverneur d’Oyley que si la Roy lui interdisait de donner commission à prendre sur l’espagnol il ne lui revenait pas moins d’en protéger le commerce, et qu’à défaut que sa majesté soit en mesure d’envoyer une escadre dans ces eaux, commisionner spécialement l’un où l’autre capitaine de renom  en guise de corsaire légitimement dévolu à la protection du commerce Jamaïcain serait bien avisé et non point contradictoire avec les ordres royaux. Chose à laquelle le gouverneur a admis devoir réfléchir…



EFFET DE LA PENURIE A PORT ROYAL


A compter de juillet de 1661, le premier lot de chaque marchandise listée ci-dessous qui sera vendu à la Jamaïque verra sa valeur augmentée et sa négociation facilitée :

Cochenille, Perles : 5D6 + 1 relance de négociation supplémentaire
Cacao, Indigo:  4D6 + 1 relance de négociation supplémentaire
Bois de Campêche, Cuir, Sucre, Tabac : 3D6 + 1 relance de négociation supplémentaire


Dernière édition par Friedrich le Jeu 3 Aoû - 16:50, édité 3 fois
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gossips & lies from Port Royal

Message  Friedrich le Jeu 29 Juin - 23:32

A l'été de 1661, les temps sont durs à Port Royal.
Jezabel Short, alias "Canonballs" est contrainte d'accepter une croute en guise règlement.
Il faut dire que si ce vieux hollandais de passage au Proud Kitty est pingre et fauché,
il n'en est pas moins habile du pinceaux pour lui tirer le portrait.


(Frans Hals - 158?/1666 - La Bohémienne)
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gossips & lies from Port Royal

Message  Friedrich le Dim 2 Juil - 0:11

Le marché de Port Royal ayant été dernièrement approvisionné de 66 tonneaux de tabac, autant de sucre et de 85 tonneaux de perles, le bonus de pénurie ne vaut plus pour ces deux types de marchandise.


Dernière édition par Friedrich le Sam 8 Juil - 12:11, édité 1 fois
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gossips & lies from Port Royal

Message  Friedrich le Mar 4 Juil - 15:42

De la ma misère d'un éleveur jamaïcain

Déjà au début d'août un évènement funeste avait fait monter la tension dans la colonie jamaïcaine étranglée par la politique de King Charles.

Brychan Brecknock retraité gallois de l'armée de Venable qui y menait désormais une vie paisible à la côte de la Paroisse Sainte Catherine où il élevait des moutons destinés  au ravitaillement des compagnies partant en course, et aux tavernes de Port Royal affamées à leur retour, avait disparu avec femme et enfants fort mignons. L'émotion fut d'autant plus intense que la famille autrefois modestement prospère, désormais s'enfonçait inexorablement dans la misère.

Mais en cette nuit d'aôut de 1661 il advint que déveine vint cruellement saisir la maisonnée, embrasée qu'elle fût par funeste incendie.



Pourtant, le feu vaincu et les cendres refroidies, point de rôti d'homme, de femme ou de mignons, et encore moins de brebis ni d'agnelet,  mais grand nombre de traces de charroi ruisselantes du sang des pauvres bêtes, toute menant vers la côte. Si bien qu'à tout esprit quelque peu fébrile il vint l'idée que l'espagnol se serait là employé à quelque ravitaillement sauvage, n'osant laisser plus loin leur imagination envisager le destin Mme Brecknock de ses jumelles de 4 ans.

Mais comme par ironie du sort - et chose point vue depuis bien trop longtemps - en ce même temps deux flibustiers françois vinrent approvisionner Port Royal de moult tonneaux de tabac de la meilleure facture, l'étincelle s'étouffa gentillement d'elle même....
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gossips & lies from Port Royal

Message  Friedrich le Mer 12 Juil - 12:35

Port Royal, début d'Octobre de 1661: l'affaire Ballard et ses conséquences


Les braises de l'affaire Brecknock sont encore tiédasses quand au début d'octobre une nouvelle s'abat sur la Jamaïque, laquelle est de si funeste nature qu'elle pousse Monsieur H. Molesworth à durement à nouveau frapper à la porte du Gouverneur d'Oyley: Thomas ballard, planteur à la paroisse St. James en face le cap Crux vient d'être rien moins qu'occis avec une demi douzaine de braves colons en repoussant une descente espagnole sur Montego Bay!

La chose fut d'autant plus avérée que peu de temps après cet horrible déchirement, deux pataches et une double chaloupe portant quantité de soldats du Roi Felipe furent vus à la paroisse St. Georges faisant eau et réparations à l'embouchure du Rio Grande,.. lesquels espagnols furent pris au dépourvu par la colère des habitants si bien qu'ils durent appareiller à la hâte!

Molesworth renouvelle donc avec insistance sa suggestion d'armer sinon à la course, quelque navire pour défendre les côtes de la colonie.
Désormais face à un conseil et une populace unanimement unis contre lui, Edward d'Oyley ne semble plus pouvoir se contenter d'assoir son autorité sur son passé glorieux.


Lui qui il y a quatre année de cela avait remporté la bataille de Las Chorreras,
Lui qui il y a trois année de cela avait remporté la bataille du Rio Nuevo,
Repoussant par deux fois les dernières tentatives espagnoles de s'opposer à la mainmise angloise sur l'île,
Comment lui, le sauveur de la Jamaïque, peut-il admettre d'en précipiter la fin de part un volonté royale si distante de la réalité des caraïbes?

 

http://www.susanshirley-jamaica.com/Battle-Site.html


D'ailleurs la sauvegarde de la colonie n'est est elle pas sa première mission quoiqu'un soit les tergiversations du Roy Charles?

Avant le fin d'Octobre d'Edward D'Oyley se résout donc d'accepter la proposition de Moleswoth de commissionner spécialement l’un ou l’autre capitaine de renom aux fins de former flottille de trois navires armés en guerre ou en course, tous dévolus à la protection du commerce et des côtes jamaïcaines. Encore fallait-il trouver preneur, aucune commission angloise n'ayant ét pour l'heure restituée...

...Jusqu'à ce qu'aux derniers jours d'octobre, vient à se présenter de retour de course, le Pantacruel, bientôt suivi du Kabeljauw...




...dont les capitaines, tous deux porteurs de commission tant angloises qu'échues, sont aussitôt convoqués à la Governor's Mansion...


*****

Termes de la commission de Garde-Côtes

-Embarquement d'un clerc assermenté faisant rapport régulier au gouverneur.
-Solde de 3000* piastres par décade à condition d'être vu à la côte Jamaïcaine une fois le mois.
-Solde de  500* piastres supplémentaire pour le navire amiral de la flottille
-Dispense de passeport
-Dispense de droit de commission sur la solde
-Droit de représailles sur tout corsaire espagnol vu à la côte Jamaïcaine, toute prise faîte allant en commun à la flottille.
-Interdiction absolue de prendre sur le commerce espagnol et sur tout navire, même autre que marchand ailleurs qu'à la côte jamaïcaine.
-Duré de la commission: 6 mois renouvelables

* va au butin de la compagnie
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gossips & lies from Port Royal

Message  Friedrich le Jeu 3 Aoû - 14:28

Courant novembre les vœux du gouverneur d'Oyley sont exaucés, si bien qu'au soir du 10 décembre de 1661 sa flottille de gardes côtes, armée jusqu'aux écoutilles de munitions de guerres et de bouches, est sur le point d'appareiller sous les ordres du plus fameux des flibustiers des caraïbes, lequel s'achète en celà une nouvelle couche de respectabilité tant auprès du gouverneur que du conseil de la Jamaïque...quant au Roy Charles...l'avenir nous le dira



Composition de la Flottille de Garde-côtes de la Jamaïque

Capitaine Don Playmores, amiral armant corvette armée en guerre
Capitaine van de Güe, armant frégate marchande armée en course
Capitaine Fitz, armant sloop armé en guerre
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gossips & lies from Port Royal

Message  FLUSH le Jeu 3 Aoû - 19:02

Amiral de la flotte Rond dans l'Eau!
avatar
FLUSH

Messages : 2334
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gossips & lies from Port Royal

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum