Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  Friedrich le Lun 11 Juil - 14:47

Porté par une bonne brise, le Skeud An Ankou glisse le long des côtes du Golfe de Neuve Espagne dans un silence assourdissant. La destination promise semble avoir ramené le calme sinon la sérénité à bord...

--------------------------------------------------------------------------------------

II/04/60 (9PA)

Etre attaqué à terre: 2PA
Appareiller: 1PA
Voguer SO, bonne brise, bonus : 1PA
Interception: RAS
Voguer SO, bonne brise, pas de bonus: 2PA
Interception: RAS
Mouiller : 1PA
Consommation de ravitaillement: 0
Teste de loyauté: aucun
Dressage du singe: 1pt

Total 7 PA

avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  Friedrich le Mar 12 Juil - 16:22

III/04/60

Piller un port anecdotique: 6 PA (termine l'action)
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  Friedrich le Sam 16 Juil - 14:23

Fin avril 1660

Kradoch et ses attaquèrent Tampico depuis la mer. Débarquant nuitamment sur les docks, ils parvinrent à s'infiltrer jusqu'à la place centrale de la colonie quand le veilleur de nuit donna l'alerte. S'envuivi en guise de comité d'accueille force mousquèterie qui cueillit le vieux flush à première salve. S'égarant dans les faubourg Kradoch laissa le groupe pris sous le feu livré à lui même et sens chef, si bien que deux d'entre furent envoyés ad patres.

Ledit "Roten" qui conspua le roi d'Angletterre dans un dernier beuglement, et ledit "Strummer" que le capitaine feindra plus tard de s'attrister de son sort. Ce qui par ailleurs impressionna fortement l'équipage le Capitaine. Etant donné les évènement précédents à bord du Skeud certains commençèrent à se demander si le capitaine n'était pas de mêche avec une quelconque justice divine, là où d'autre se demandèrent si le capitaine n'avait pas justement temporisé sa marche pour forcer le destin...

Quant à Roten qui était troisième officier du Skeud an Ankou à rendre l'âme dieu sait qui, les hommes ne se précipitèrent pas pour se porter volontaire à reprendre sa charge, celle d'officier paraissant marquée du mauvais oeil. Kersauzon, n'y connaissant goutte au travail du bois mais cependant breton tout comme le capitaine, fut nommé d'office à la charge de Charpentier.

Le premier feu (et de destin de Strummer) passé et Kradoch retrouvant le chemin du monastère franciscain, tentant de capturer le chef du détachement qui s'y était retranché, les flibustiers reprirent le dessus sur les infortunés défenseurs espagnols. Ses hommes mis en fuite ou hors de combat le chef fut également tué (malgré les recommandation de du capitaine) après avoir manqué de loger un coup de pistolet dans la caboche de Kradoch.

Le village fut mis en coupe réglée de laquelle le breton tira 10 000 piastre de butin ce qu'il jugea insuffisant pour contenter ses hommes qu'il lâcha dans la campagne alentour ce qui doubla le butin.

Cependant soit qu'il craignit l'intervention des Galions de l'armada de Barlovento qui lui furent précédemment signalés par Mc Nouille à la côte de la Havanne, ou qu'il rechigna pour préserver son âme à tirer le dernier jus de la gent monastique, Kradoch ne mis pas les religieux à la rançon.


---------------------------------------------------------

I/05/60:

Ecumer la campagne  6 PA: 10 000 pièces de huit
Appareiller: 1 PA
Gagner le large 1 PA
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  FLUSH le Dim 17 Juil - 16:30

CHAPITRE 4



Voguant dans le sillage de Mac Nouille, le Skeud an Ankou fila aux côtes de Floride. Le mauvais œil s’étant abattu sur l’Écossais plutôt que sur le Breton, aimé de Dieu, il parvint à rejoindre sans encombre son compère à la côte des Appalachis pour apprendre qu’ils ne poursuivaient là que chimères de fourchelangue…

A la vue du rivage occupé par le seul Ecossais, Kradoc'h fulmina.

"Gast! Mill c'hast! Kaoc'h!"

Tout y passa!

L'équipage restait coi, même Koko se taisait, personne n'osait faire un geste devant le capitaine déchaîné, sinon le vieux Flush, qui, bourrant sa pipe, constata simplement.

"Netra zo..."

Son beau fils de capitaine lui jeta un oeil noir. Ya vad, netra, que dall, niente, nada, nothing at all! La colère du capitaine n’empêcha pas le vieux de poursuivre...

"Le Scoteux, peut-être il a pris la cargaison du Naos avec lui, et l'a coulé avant que nous pointions museau. Il y en a des malins, ceux-ci ne sont pas Anglois, sais-tu?!"

Kradoc'h haussa les épaules. Mc Aarony n'aurait pas fait ça, il en était sûr. Eux deux avaient joué de malchance, la faute au ciel.

Il hurla:

"Beru, qu'on donne le fouet à la statue de Saint Antoine; ce mauvais homme nous a refusé toute aide pour trouver notre précieux trésor...  Notre préciiieux! Qu'on le descende derechef à fond de cale, et qu'on l'y mette aux fers!

Le vieux tira sur sa pipe, un peu gêné qu'on s'en prenne si durement à l'Aotrou Antroën. Il soumit au capitaine une autre hypothèse.

"... Ou le Spagneux aura eu la langue furlukine..."

"Foutre cul! Une chance pour ce capitaine espingoin que je ne l'ai sous ma jambe de bois, il la toute mangerait, de bout à bout!"

Les Ecossais étaient tout affairés à réparer leur bateau, Kradoc'h leur propose de repartir sans tarder, mais Ed la Nouille à tellement de beurre dans les oreille qu'il n'entend rien. Plutôt que de rester les bras croisés, le Breton désigne alors un parti de chasse pour refaire ses réserves de vivres, largement entamées car il avait par trop donner aux Scoteux, pour qu'ils filent vinaigre jusqu'ici sans s'attarder à la Tortue.

Voilà ce qu'il en coûte d'être un bon chrétien... Pas un merci, ni de l'homme, ni de Dieu.

Après une chasse fort modeste le parti de chasse se sépare en deux, une partie des hommes retourne au navire et l’autre, sous les ordres du Béru, tente de compléter le tableau de chasse.

Cette fois, outre nombres de bestioles irascibles, au troisième coup de mousquet le parti de chasse se vit chasser par un groupe d'Appalachis fort adroits et résolus. Loran Le Béru fut d'ailleurs leur première victime, tué de deux flèches tirées d'on sait où dont la plus sournoise, passant sous l'omoplate gauche, lui embrocha le cœur qu'il avait pourtant fort dur et bien sec.


Les sournois sauvages furent néanmoins vaincus et le vieux Flush put s'enorgueillir d'avoir occis d'un coup de crosse un fauve d'une espèce inconnue à la griffe velue et aux crocs jaunis aux humeurs fétides pour les avoir entretemps plantés dans le crâne spongieux du dénommé Black, soldat de son pédigrée et canonnier de son service.


Outre la gloire du vieux Flush et 14 tonneaux de bonne viande à saler, les hommes de Kradoc'h lui ramenèrent un singe tout vif que ce dernier se piqua de vouloir dresser ainsi que les corps sans vie deux malheureux anciens soldats du ''Royal Cornish".

Anéanti...

Le Béru, Black... Bons officiers! Vieux compagnons... Perdus, pour quelques malheureuses vivres... A cause de Saint Antoine et de cet Ecossais de malheur, Kradoc'h en était sûr... Ce dernier, certes, lui aussi s'était fait attaquer par les sauvageons, sans doute avait-il également souffert... Mais... Tout ce temps perdu à essayer de discuter avec lui de la suite à donner à la funeste découverte que le naos avait disparu...

Ce temps, il avait permis aux Appalachis à passer à l'attaque...

Deux morts.

Deux hommes tombés. Dont Béru... son bion compaing d'enfance, avec qui il était parti 20 ans plus tôt de Roscoff, leur frêle chaloupe chargée d'oignons à vendre à l'Anglois... Le Béru, tout morti!!!

Et Ed Mc Aarony restait muet. Aux questions de Kradoc'h qui s'impatientait... Et... à sa peine...

Ô! Douleur! Touteuhs ces annéheux d'amitié annéantieuheesse...
Et... Qu'allaient devenir les filles du bon Béru?

Après un moment de flottement durant lequel il chercha son secrétaire, Kradoc'h se souvint qu'il était maintenant le seul à savoir écrire à bord du Skeud an Ankou... Aussi prit-il sa plume, et à la lueur d'une lune haute et claire, son cœur soutenu par le vieux qui chanta le Kimiad, il inscrivit sur parchemin, en lettres de sang... Du sang du bon Béru...

"Déplorant la perte de nos très bions et très estimés compaings et frères de la côte Franck Black, Angloys, et Loran Le Beru, Léonard, nous, Yann Varia Krad Deoc'h Ab Yann Rohan, capitaine du Skeud an Ankou, déclarons ce qui suit:

> Le sieur Henry le Sauveur, sera nommé nouveau maître d'équipage.

> Le sieur Sid Vicious, quant à lui, sera promu maître canonnier.

> Sur la proposition du vieux Flush, notre très aimé et très respecté beau père, sera mis au vote à l'ensemble de l'équipage de garder la part de chasse de nostre compagnon Le Béru, disparu, pour participer à l'élévation de l'Institut de Jeunes Filles Sainte Marie des Victoires, qui sera chargée de l'éducation très chrétienne de ses triplées trop tôt orphelines, Maria-Morgan, Maria-Anna, Maria-Yuna, et des filles des flibustiers qui sont, auront été, ou seront sous nostre bien chrétien commandement.

Pour se faire, sur notre cassette personnelle, et avec l'aide de l'équipage (si celui-ci consent à bien suivre nostre altruiste élan en réservant la part du Béru à cette fin), sera bâtie au lieu dit l'Anse aux Galets, cher à son coeur, une Taverne-mausolée-tabac-épicerie-centre culturel et de loisirs, afin de recueillir la dépouille du Beru et d'honorer à jamais sa mémoire.
Le lieu où se tiendra l'Institut Sainte Marie des Victoires sera nommer -comme nous sobriquions nostre bion ami de son vivant- le "Crabe Croustillant".
Madame Krad Deoc'h, nostre tant aimée et respectée mère, en sera sa prime patronne.

> Enfin, l'équipage ayant ramené du continent un singe au pelage blanc dont la ressemblance avec le capitaine Van De Güe est si troublante qu'on les croirait cousins, il est décidé que nous l'épargnerons, et en ferons nostre bionne mascotte. La bête sera confiée céans aux bons soins d'Hannibal An Diaoul.

Ce fayct devant le Très Haut, et nostre bion équipage."


L'équipage -si peu chrétien et si peu charitable- s'agaça que le lien familial liant au capitaine le maître d'équipage qui a signé la Chasse-Partie en son nom semblait prendre le pas sur ce qu'il y avait de plus sacré pour lui: la chasse partie.

Joe Strummer -que le Diable cornu le mette à malemort!- s'insurgea ouvertement qu'un vote puisse être envisagé comme légitime à remettre en cause la teneur inaliénable du document et se fit entendre promptement par Sid Vicious -que le Très Haut lui couse le trou du cul- puis  il fut rapidement suivi par l'ensemble de l'équipage hormis Hannibal qui n'y comprenait rien, fort affairé qu'il était à tenter de récupérer le singe parti se promener dans les cordages.


"Que l'captaine fasse ben ce qu'bon lui semble des restes ed'Beru. Tout homme brave et juste qu'il fut, l'a rien d'moins mort qu'l'un l'autre ici présent à la moind' misère, ...à c'compte, la part des morts finira bien par dépasser celles des vivants!!..A quiconque d'verser c'que bon lui semble le moment d'la part venue aut'ment qu'en promesse!"

Le vote fut refusé en bloc et deux groupes se forment sur le pont, l'un s'agglutinant derrière Strummer et l'autre n'étant composé que du vieux Flush, Kradoc'h, et Koko...


Strummer reprit l'initiative et déclara que vote pour vote, la manière a bien une valeur!....qui consiste à désigner le maître d'équipage..et que ce dernier serait bien avisé à s'en remémorer la cervelle. Puis chacun se retourna à ses occupations, grommelant et ronchonnant se demandant secrètement s'il ferait un bon maître d'équipage si par avanie le vieux Flush venait à passer par dessus bord...

Satisfait de son effet, Strummer lança une dernière invective au vieux Flush: "you fought the law!....but the law WON!"


Le Breton cracha le tabac qu'il chiquait après l'avoir prisé (et qu'il aurait sans doute après fumé) au pied du Briton, en retour...

Sale odeur de mutinerie... Kradoc'h après avoir fait mettre dans un tonnelet de rhum la tête du défunt Béru, se convainquit qu'il fallait au plus vite agir. Une dernier message à Ed la Nouille resté sans réponse, tout comme les précédents, et Kradoc'h se décida à lever l'ancre: occuper l'esprit de ses hommes, les détourner de leur mauvaise humeur, en les menant à nouveau à la victoire!

..Mis en panne par la force des choses, les voiles claquèrent à nouveau au vent, le bois craqua sous la houle... Porté par une bonne brise, le Skeud An Ankou glisse le long des côtes du Golfe de Neuve Espagne dans un silence assourdissant. La destination promise semble avoir ramené le calme sinon la sérénité à bord...

Fin avril 1660

Kradoc'h et ses compagnons attaquèrent Tampico depuis la mer. Débarquant nuitamment sur les docks, ils parvinrent à s'infiltrer jusqu'à la place centrale de la colonie quand le veilleur de nuit donna l'alerte. S'ensuivit en guise de comité d'accueil force mousquèterie qui cueillit le vieux flush à première salve.

Mais Gwernig et son fusil de boucanier firent merveille... Il stoppa l'élan espagnol de quelques tirs bien envoyés, et permit à Kersauzon de ramener le vieux à l'abri.

S'égarant dans les faubourgs, Kradoc'h laissa le groupe pris sous le feu livré à lui même et sans chef, deux d'entre furent envoyés ad patres.

Le dit "Rotten" qui conspua le roi d'Angleterre dans un dernier beuglement, et le dit "Strummer" que le capitaine feindra plus tard de s'attrister de son sort. Ce qui par ailleurs impressionna fortement l'équipage... On craignit que le Capitaine, étant donné les évènements précédents à bord du Skeud an Ankou, puisse être entendu de Dieu... Oui certains commencèrent à se demander si Kradoc'h n'était pas de mèche avec une quelconque justice divine... Mais d'autres se demandèrent s'il n'avait pas justement temporisé sa marche pour forcer le destin...

Les deux opinions avaient même conséquence, quelqu'en soit la raison, tous se persuadèrent qu'il fallait craindre et respecter le capitaine, d'autant qu'on le vit, seul, s'engouffrer dans l'église où se tenait les derniers défenseurs de la ville...

Quant à Roten qui était troisième officier du Skeud an Ankou à rendre l'âme dieu sait qui, les hommes ne se précipitèrent pas pour se porter volontaire à reprendre sa charge, celle d'officier paraissant marquée du mauvais oeil. Kersauzon, n'y connaissant goutte au travail du bois mais cependant breton tout comme le capitaine, fut nommé d'office à la charge de Charpentier.

Comme on la dit plus haut, le premier feu (et de destin de Strummer) passé et Kradoc'h retrouvant le chemin du monastère franciscain, tentant de capturer le chef du détachement qui s'y était retranché, les flibustiers reprirent le dessus sur les infortunés défenseurs espagnols. Ses hommes mis en fuite ou hors de combat le chef fut également tué (malgré les recommandations du capitaine) après avoir manqué de loger un coup de pistolet dans la caboche de Kradoc'h.

Le village fut mis en coupe réglée de laquelle le breton tira 10 000 piastre de butin ce qu'il jugea insuffisant pour contenter ses hommes qu'il lâcha dans la campagne alentour, ce qui doubla le butin.


Cependant, non point qu'il craigna l'intervention des Galions de l'armada de Barlovento qui lui furent précédemment signalés par Mc Nouille à la côte de la Havane, Kradoc'h, d'un zèle chrétien animé, pour préserver son âme et celle de ses hommes (quoi qu'il n'était pas certains qu'Hannibal en ait une),  se refusa de tirer le dernier jus de la gent monastique, il ne mit pas les religieux à la rançon, leur laissant le soin de prier pour ses morts, et leur faisant promettre de dire une messe chaque année à la mémoire de Loran Le Beru.

Personne ne put se retenir de tenter de faire les comptes du trésor jusque là accumulé... plus de 62 000 piastres... Il n'était plus question de remettre en cause les décisions d'un capitaine comme celui-ci... On se promit de le suivre... jusqu'en enfer...

Et Flush Kozh à nouveau sur pied, le Skeud an Ankou repartit vers le Levant et son illustre destinée.


Dernière édition par FLUSH le Sam 20 Aoû - 19:10, édité 3 fois
avatar
FLUSH

Messages : 2332
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  herbejo le Lun 18 Juil - 11:29

FLUSH a écrit:
CHAPITRE 4

> Enfin, l'équipage ayant ramené du continent un singe au pelage blanc dont la ressemblance avec le capitaine Van De Güe est si troublante qu'on les croirait cousins, il est décidé que nous l'épargnerons, et en ferons nostre bionne mascotte. La bête sera confiée céans aux bons soins d'Hannibal An Diaoul.


Droplul!
Anusridder!
Krijg de klere!!!


Nom de Güe de nom de Güe!!
Tout ceci se paiera!!
avatar
herbejo

Messages : 1619
Date d'inscription : 11/10/2008
Age : 54
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  FLUSH le Sam 20 Aoû - 23:07

CHAPITRE 5



Le cap fut longtemps maintenu plein est, l'on tentant d'écumer, sans grande conviction ni plus de succès.

L'équipage voulait toucher terre, profiter de sa part du butin accumulé, qu'il savait important.

Quant au capitaine, son esprit était encore retourné par la perte de son bon ami. Il voulait lui aussi assez vite arriver à la Tortue, régler quelques affaires et retrouver les triplées du Béru...

Dans sa caboche, tournait en boucle l'engagement qu'il avait fait...

"Te ramener tes filles, et prendre soin d'icelles, si tu trépassais, je t'ai promis, vieux frère. J'ai tenue ma prime promesse, la seconde je ferai aussi!"

Quand il avait ordonné qu'on ramena aux leurs, comme pour Béru et Black, les corps de Rotten et Strummer (quoi qu'il avait accepté -sous prétexte qu'il ne lui connaissait aucune famille- l'idée de laisser ce dernier aux bons soins des Dominicains de Tampico qu'il avait si chrétiennement épargnés), il y avait eu un certain flottement.

Un bon nombre de marins s'était montré très retissant à accueillir deux nouveaux cadavres à bord. Nuñez et les Irlandais, surtout, étaient très peu enthousiastes à l'idée de convoyer des macchabées.

Ne voulant pas avouer au capitaine que c'était la peur ou plus encore la superstition qui les faisaient ainsi réagir, ils prirent prétexte du fait qu'on ne pouvait trouver suffisamment de place pour les installer dans la cale du fait qu'elle était déjà par trop pleine de bondieuseries. Et effectivement... outre la statue de Saint Antoine dont il fut plus tôt mention, Kradoc'h y avait fait ranger, pour plus d'efficacité dans sa recherche de céleste protection, celles de Saint Nicolas, Saint Pierre, Sainte Anne, Sainte Marie, Sainte Marie-Madeleine, Saint Guénolé, Saint Roch, Saint Yves, Sainte Apolline, Sainte Nonna, Saint Pol, Saint Tudy, Saint Korentin et Saint Flushoban, Saint Jean Michel, en plus d'une relique véritable de Saint Âne des Roubignoles magnifiquement enchâssée dans un œuf d'autruche serti de poils de phacochère et la "Pierre de Plouflushig", imposant socle de granit du calvaire qui faisait jadis face à la mythique Très Sainte Chapelle de Ploufluc'hig, ces deux derniers objets saints lui étant d'autant plus chers qu'ils constituaient le seul héritage que lui avait laissé son père, Yann de Rohan Léon, dernier abbé séculier du monastère Saint Flushomban de Gwenn Traezh.

Kradoc'h aidé par Gwernig rapatria de la cale le tonnelet de Rhum contenant les restes du Béru dans sa cabine, et promit la malemort à quiconque tenterait de simplement suggérer qu'on partirait sans lui. Pour le reste, on ne pouvait offenser le Très Haut et ses saints, tout devait rester en place, mais il insistait auprès de ses hommes: il serait chrétien de n'abandonner personne.

Il fallait trouver une solution.

Trouver de la place.

Le vieux Flush s'indigna quand Mc Gowan -ce mécréant- lui suggéra de se séparer de sa croix en bois de près de 10 pieds de haut qui encombrait la cambuse quand il ne la plantait pas au centre du camp, à chaque bivouac.

Une bonne partie de l'équipage s'indigna de la proposition d'Hannibal qui fit comprendre par quelques mots de franglobriton et forces gestes qu'il suffisait de manger les cadavres pour que les âmes de leurs anciens camarades les accompagnent à jamais.

Kradoc'h se fit menaçant quand Salvador, en second zélé et expert, lui fit comprendre que les 180 livres de shortbreads -devenus la nourriture exclusive du forcissant Koko- prenaient la place "d'un bon corps et demi".

L'ensemble de l'équipage s'offusqua quand Gardner suggéra de prendre moins de vivres, en laissant aux Espagnols une partie des 140 jambons qu'ils leur avaient cédés avec diligence contre la promesse de leur prompt départ.

L'on faillit perdre Doherty quand Hannibal -sans doute en représailles du fait qu'on lui interdisait toute consommation de chair humaine- fit des signe signifiant qu'on trouverait aisément de la place en jetant deux ou trois tonneaux de whiskey par dessus bord...

L'on craint aussi pour la vie de Sid qui ne pipa pourtant pas mot mais qui s'approcha, au goût du Caraïbes, trop prêt de De Güe.

La solution se fit enfin jour grâce à Sioc'han de Kersauzon, se remémorant d'une tradition de son Lanloup natal, et tout fier de sa nouvelle qualité de charpentier du Skeud an ANkou qu'il prenait très au sérieux. Il expliqua: ce qui comptait, s'était de conserver la tête; là résidait l'âme du défunt. Il réaliserait donc autant de "boîtes à chef" en bois que nécessaire, et on pourrait ainsi ramener avec le navire l'ensemble de son équipage, les morts, et les vivants.

Tout le monde trouva la solution satisfaisante, sinon que Kradoc'h refusa qu'on désenrhuma le Béru: il le ramènerait certes mort, mais entier!



Cales pleines, et l'équipage -des vivants- réduit, Kradoc'h était donc reparti et écuma l'ouest des Caraïbes.

Il tardait à tous pourtant de rentrer à la Tortue. Outre la hâte du partage du butin qui les excitait, et la présence à bord de leur feux compagnons n'était pas sans peser dans les esprits. La mort, sur SON bateau, était ominiprésente.



Kradoc'h contourna prudemment les côtes jamaïcaines par le sud même si certains des membres de l'équipage auraient aimé s'y arrêter, mais le capitaine jugeait qu'il était trop tôt pour y accoster. S'il lui fallait payer l'amende qui courait sur lui, il lui fallait des fonds et se devait de faire le partage avant: alors seulement il aurait alors de quoi s'en acquitter...

Et... bien plus!

L'on fit escale à Leogane, Le vieux Flush insistait pour faire une pause, du fait de son arthrite, et parce qu'il voulait prier Saint Yves au pied de sa croix dressée.

On en profita pour engager deux boucaniers. Juste avant le partage du butin, c'était une manière certaine de se les attacher. Kradoc'h n'eût aucun mal à recruter deux de ses connaissances, un dénommé Kerouac, qui en plus d'être doté d'un bon œil, avait la notoire et rare particularité de savoir lire et écrire, tant en François, qu'en breton qu'en angloys, et un certain Zachary Richard, qui, si comme le chat, avait besoin de 12 à 14 heures de sommeil par jour, avait gagner la réputation, sur son temps d'éveil, de chasser comme le jaguar.

Et l'on repartit assez vite, pour enfin accoster à la Tortue.

On le sait, l'équipage du skeud an Ankou, une fois connu de tous le saccage de Tampico fut fort bien accueilli, et son capitaine en profita pour aller convaincre Ôte-Cloche de lui revendre ses parts du navire, chercha les filles Béru avec qui il partie rencontrer du Rausset...

Il s'ouvrit à lui, en lui faisant part de son projet. Le Béru , lui et une trentaine de survivants s'étaient il y a maintenant 2 ans retrouvés un moment à l'Anse aux Galets suite au naufrage de la corvette "Queen Elisabeth" sur lequel une compagnie du "Royal Cornish" avait été embarquée. Kradoc'h avait été salement blessé par un vilain boulet que par réflexe, il avait voulu renvoyer aux Espagnols en le shootant... Sans les soins constants qu'il lui prodigua, il aurait sans doute perdu beaucoup plus que sa jambe droite... Aussi, voulait il le faire reposer là, entouré des siens... même s'il savait l'île de Gonave relativement peu propice pour y installer un établissement important... Mais le lieu était stratégique. Deux facteurs qui renforçaient les chances que le gouverneur accepte de lui en confier le commandement.  

Début juillet, après de fructueux palabres, le gouverneur du Rausset, d'autre part inquiété par la recrudescence de l'activité espagnol dans le passage du vent, attribua une commission spéciale au capitaine s'étant jusqu'ici avéré le plus capable parmi ceux basés aux côtes dont il a la charge.

La commission porta sur la colonisation de l'île de Gonave qui fut le dernier refuge des derniers sauvages d'Hispagnola, et autrement remarquable en cela qu'elle est désormais déserte pour être dépourvue d'eau douce.


Le capitaine revint à son équipage, qui, à la tête crâneuse qu'il faisait, s'enthousiasma.

Kerouac arracha le parchemin des mains de Kradoc'h, se mit debout sur la table et tentant d'imiter la gestuel et la voix de Rauset, se mit à le lire dès ses loupes chaussés et sa gorge râclée:

Nous Jérémie Deschamp Seigneur du Rausset, Gouverneur de l’ïle de la Tortue et Côte Saint Domingue à tous ceux qui, ces présentes, verront, salut.

L’île de Gonave faisant terre face au quartier de Leogane étant inhabitée de sorte qu’elle constitue en l’état potentielle menace de prise pied à l’encontre de la Côte St. Domingue, nous avons estimé au bien de notre service d’y établir un nouveau quartier.

A ces causes nous, gouverneur pour le Roi en l'île de la Tortue et Côte de Saint-Domingue, avons donné congé et commission au sieur Yann Varia Kradoc'h Ab Yann Rohan, capitaine d’un sloop armé en guerre, en vue d’établir en l’île de Gonave un établissement de bonnes œuvres et à l’avenir de tout ce qui peut y augmenter un ferme établissement.

A tout habitant à établir, comme à tous autres à venir, Français ou étrangers, de quelque qualité et condition qu'ils puissent être, il fera prêter à tous le serment de fidélité qu'ils doivent à LOUIS, par la Grâce de Dieu,  Roi de France et de Navarre.

Fait à la Tortue, le 6 de juillet 1660.

Signé : Rausset.
Scellé et plus bas par mondit sieur : Cordier.


Personne ne comprit la portée du document, mais tous en était heureux.

De Kersauzon s'époumona: "pas d'eau à boire à Gonave, mais de la pluie sur les cons!"

Gardner dans son incompréhension quasi totale du françois empoulé de du Rausset, bondit de joie quand il entendit les parole de celui que tous appelaient, pour une raison obscur, l'amiral...  "No water, just great: nothing else but rum!"

Mac Gowan se réveilla, hurla le programme de sa nuit qui ne faisait que commencer: "Nothing else but rum, sodomy and the lash"

Doherty fit part lui aussi de sa satisfaction, rectifiant cependant les paroles de son compatriotes "What a fuck! Nothing else but Whiskey!"

Sid philosopha:

"'don't give a fuck to fuck."

La profondeur du propos fit naître un court silence.

Henry entra dans la brèche ouverte, et philosopha à son tour:

"Un ange paaasse:, et on l'encule!"

L'on rit grassement, l'on s'arrêta, l'on but, et un nouveau silence se fit.

Koko, profitant de cet incident assez peu fréquent, en profita pour le rompre et poussa un cri joyeux et rauque:

"Kraaa Kroa Krao Kradorhhhh!"

L'équipage rit du chant de l'animal, et renforcé des voix clairs des filles Béru, reconnaissantes, reprit de plus belle ce qui allait devenir un slogan:

Krad! Krad! Krad! Kradoooooooooc'h!

S'en suivit un grand tapage... Le vieux Flush se leva pour interrompre le tumulte et conclure, (car il voulait aller à son kousket), se tourna vers celui qu'il avait adopté:

"Yec'hed mad, Kapitan! Fier de toi, bihan, je suis!"

Et puis, plus haut, il beugla, parce qu'il savait mieux remercier que Kradoc'h dont il sentait l'émossion lui venir:

"Le trugarez à ceulx de l'Ankoù!"

Yann Varia mit sur la voie par les paroles du vieux, leva son verre, et confirma haut et clair:

"Ya vad: le merci bras aux paotred ar Skeud an Ankoù!"

Il ajouta, se tournant vers les filles:

"A tous les gars; aux vivants et aux morts"

Et Nuñez, conclut pour de bon, avant de s'effondrer, ivre:
i VIVA LA MUERTE!

Ce soir là, en dehors du vieux Flush, presque sourd, on ne put trouver âme qui dorme à moins d'une demi lieu de la taverne de Maître Friedrich...
avatar
FLUSH

Messages : 2332
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  FLUSH le Mar 23 Aoû - 20:58

Up!
Sur le premier post, mes deux nouveaux boucaniers... Twisted Evil
avatar
FLUSH

Messages : 2332
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  Friedrich le Sam 27 Aoû - 15:51

A la mi-août, alors qu'il oeuvre à sa coloie de Gonave, le capitaine Varia reçoit la visite de nombreux capitaines...puis gagne la Tortue sans encombre pour y quérir une commission.
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  Friedrich le Ven 2 Sep - 15:23

Ayant nommé ses officiers, et négocié la nouvelle chasse-partie, Kradoc'h appareille. Mais à peine arrive-t-il en vue de Saint Domingue que le Skeud an Ankou est pris dans une vilaine tempête qui outre qu'elle lui fait perdre son ravitaillement, laisse le sloop breton totalement désemparé. Par miracle aucune perte n'est à déplorer à bord, sinon Sid Vicious qui se remet bien vite d'un coup pris à la tête qu'il a de toute façon bien vide.

...

Ayant réparer en mer dans les limites des compétences de ses hommes, le Skeud, bien toujours endommagé atteint finalement Leogane par une bonne brise, échappant de justesse à la famine. Là le navire est remis en état pendant que Kradoc'h vaque à ses occupations...


-----------------------------------

III/08

Nommer les officiers: 300 piastres
Négocier la chasse partie 1PA (basse)
Appareiller: 1PA
Pris dans la tempête: 1PA, 3 dommages, 10 ravitaillement, 1 hommes touché
Réparer: 4 PA (2 dommages, termine l'action)

I/09

Vogue SO, bonne brise: 2PA
Mouiller: 1 PA
Négocier du ravitaillement: 2PA
Réparer 4 PA: 1 dommage (termine l'action)
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  Friedrich le Sam 3 Sep - 23:45

A la mi septembre le Skeud An Ankou met le cap sur Port Royal, non sans avoir fait un petit détour par l'Anse aux bretons pour livrer début de cheptel porcin. Sur la route de port Royal, au moment de doubler le Cap Tiburon le Skeud An Ankou tombe sur les Galions de l'Armada de Barlovento. Profitant de la nuit tombante et des talents de Nunez, Kradoch parvient à semer l'escadre espagnole...

Pas si loin du sloop du breton, à quelques 10 lieues de là, errant dans les montagnes de St. Domingue, Michel Mâchemisère, éructant quelque incantation, s’enfonce la face dans un fourré !

Escadre espagnole qu'il retrouve quelques jours plus tard au large de la Jamaïque!...Grâce à dieu ou aux talents de Nunez, le Skeud An Ankou parvient une nouvelle fois à passer son chemin jusqu'à Port Royal, nouvellement accessible à l'ex-contrevenant bas-breton...

-----------------

II/09

Appareiller: 1PA
Mouiller à l'Anse aux Breton: 1PA
Appareiller: 1PA
Gagner le large: 1PA
Voguer SO, bonne brise: 2PA
Interception!...Pilote Rep4, malus -1 (coupable de pillage à la côte espagnole) = Rep 3, 1 réussite, Relance, 2 réussites!!
Voguer SO, bonne brise, bonus: 1PA
Interception!...Pilote Rep4, malus -1 (coupable de pillage à la côte espagnole) = Rep 3, 1 réussite, Relance, 2 réussites!!
Gagner la côte: 1PA
Mouiller à Port Royal: 1PA

PA restant: 0
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  FLUSH le Jeu 8 Sep - 0:31

...
Me ho salud Mari, leun a c’hras,
an Aotroù Doue zo ganeoc’h,
benniget oc’h dreist an holl wragez,
ha benniget eo ar frouezh eus ho korf, Jezuz.
...

> What a fuck?! Eh Shid, could U ear that!

> Gosh! What did the Old Flush mumble ?

> Really don't know, Gardner... But... shity fucky bloody bullshit of shit! Goddamitt! He's not alone... I mean... the captain... with him...

> I say: Papist bullshit!

> Could U shut up your fucking mouth, bloody kids!?

> Yeah! Will U shut your fuck up, fucky miscriants !

.....

   Sé do bheatha, a Mhuire,
   atá lán de ghrásta,
   Tá an Tiarna leat.
   Is beannaithe thú idir mhná,

....

> Oh my god, Mc Gowan! No! Neay! Not you! Eh!!! Pet, stop it ! Yoooooooooooouu too? Portents of doom, U are!

> Quiet!

....

   Agus is beannaithe toradh do bhroinne, Íosa.
   A Naomh-Mhuire, a Mháthair Dé,
   guigh orainn na peacaigh,
   anois, agus ar uair ár mbáis.

....

> 'think they are jocking...

> Not sure, Gardner, have a look to Hannibal... Do U think he knows what will happen in the folowing days, brrr... what a anxious face he has!

> Sitiplé, Sid, né joule pas, ritiens toi dé dir' qu'el capitano, gwernig i siourhan, la mime chouse i font oussi... comme li irloundais... Ci juste poul la Vierge, elle nous rigard' dou bounheuille!

> Si ci coume ci, Salvador, avec toi?

...........

   Deus te salve, María,
   chea es de graza,
   o Señor é contigo,
   bieita ti sexas entre tódalas mulleres,

   e bieito é o froito do teu ventre, Xesús.
   Santa María, nai de Deus,
   prega por nós, pecadores,
   agora e na hora da nosa morte.
   Amén.

> Peoc'h bremañ! Pas de Amen! Nous aut', la nôtre, on n'a pas finie...

...

Santez Mari, Mamm da Zoue,
pedit evidomp, pec’herien,
bremañ, ha da eur hor marv,
Evel-se bezet graet.

AMEN!
avatar
FLUSH

Messages : 2332
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  Friedrich le Jeu 8 Sep - 13:38

III/09/60

Appareiller: 1PA
Gagner le large: 1PA
Voguer SO, vent calme: 3PA
Voguer SO, vent calme: 3PA
Intercepté par les gardes côtes: 2PA - http://lesloupsdutemeraire.forumactif.org/t4419-scenario-27-septembre-1660-la-bataille-de-miskito-cays#46841
Reste 0 PA

avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  Friedrich le Sam 10 Sep - 16:31

Lors de la bataille de Miskito Cays, le Skeud subit 1 dommage.

2 hommes sont touchés pendant la bataille:

- Youenn Gwernig qui se remets de ses blessure grâce à la médecine d'Hannibal
- Yann Varia, capitaine du navire dont on dit qu'un boulet de la Peregrina emporta sa jambe de bois, envoyant le dénommé Varia dans un saut périlleux incomplètement exécuté car interrompu par son céans, endolorisant vertement le coccis de l'acrobate .

Le Skeud étant maintenu au large l'équipage consomme les 5 derniers tonneaux de ravitaillement.
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  Friedrich le Ven 16 Sep - 12:44

28 septembre 1660

Guidé par Yumpa Yul (3 chiens) et profitant que les galiottes de Mendes aient quitté la zone, Kradoch’ rejoint Mc Aarony qui l’attend près d’un ilôt à moins d’une lieue de là...


YUMPA YUL

A la réunion des trois navires et avant que Yul fasse son rapport à son capitaine,  la question se pose du  maintient de ce dernier au sein de l’équipage de l’écossais qui commence par lui remettre la part de 689 pièces de huit qui lui est due.  Yul accepte son maintient dans l’équipage, à condition que sa part soit augmentée de 60 piastres à titre de récompense pour la mission qu’il a jusqu’ici parfaitement exécuté…ce que l’écossais ne manque pas de faire.

OLDMAN

La prise et les prisonniers reviennent donc légalement à l’équipage de Mc Aarony au regard des coutumes de la flibuste, mais Yul fait savoir que l’un et l’autre ayant été faits par son peuple au prix de la perte de l’un des siens, il serait avisé d’en discuter avec son roi que les anglais nomme Ye Old Man. Le Père Ye Old Man ayant visité l’Angleterre du temps de Charles Ier,  le roi des Miskitos serait désireux de rencontrer un sujet anglois aux fins de discuter de cette ancienne alliance datant de la Providence Island Company.  Yul recommande que le breton poltron se tienne en retrait de cet entretien.

Sur ce Yul fait son rapport de la situation sur l’île que les espagnols nomment désormais Cayos Raya :

CAYOS RAYA

Le Naos échoué n’ayant pu être remis à flot les espagnols ont descendu ses canons encore utilisables et abattu son gréement pour plus de discrétion et aussi utiliser les matériaux pour fortifier la position et l’agrémenter de quelques infrastructures tel un ponton pour recevoir la Tartane, et une cabane qu’ils ont construit dans une clairière au sommet de l’île.

Deux batteries simples ont été installées, l’une à La Cola qui est un éperon rocheux s’avançant dans la mer au nord-ouest de l’île et qui couvre l’accès au mouillage, et l’autre à l’extrémité opposée de l’île couvrant l’accès à la plage encombrée de récifs où est échouée le Naos ; de sorte que tous les accès à l’île par la mer sont battus par le canons hormis la pointe Nord-Est que seule des pirogues peuvent approcher du fait de nombreux ilots et hauts-fonds jouxtant la côte.  

Entre ces deux batteries, trois positions ont été fortifiés pouvant chacune accueillir une demi douzaine d’hommes. Chaque position et batterie est en permanence armée par deux hommes en armes, les autres passant le plus clair de leur temps à l’ombre de la forêt au sommet de l’île, sauf deux groupes qui patrouillent sur la côte nord ouest, l’un faisant une ronde sur le rivage, et l’autre à bord d’une chaloupe circulant entre les ilots boisés.

Yul suppose que la marchandise est stockée dans la cabane au milieu des bois, car c’est de là forêt qu’une fois toutes les trois semaines, à l’arrivé de la Tartane, des tonneaux sont descendus jusqu’au quai et d’autre montés jusqu’au bois.

Outre le capitaine du navire qui se montre rarement, un Alfarez semble faire régner une discipline de fer parmi ses hommes tous armés de mousquets. Yul croit également avoir aperçu un homme en robe qui une fois par semaine semble procéder à quelque cérémonie dans la clairière.

Quant à la tartane elle arrive d’ordinaire par les alizés de Nord-Est et repars en les remontant sur un cap Est. D’après les comptes de Yul elle a du arriver il y a peu ou est sur le point d’arriver à Cayos Raya, et quittera l’île dans les prochains jours bien avant qu’un tiers d’octobre soit passé. Sa prochaine apparition en vue de Cayos Raya devrait avoir lieu peu de temps avant que deux tiers d’octobre soient révolus.

N’ayant pas bien sûr d’avoir tout compris de l’anglais créolisé de Yul, le breton lui demande de bien vouloir faire un croquis…


A - bois plus ou moins denses
B - falaises plus ou moins hautes
C - récifs plus ou moins imposants
D - mouillage plus ou moins profond / plage
E - épave du naos plus ou moins échouée
F - cabane servant plus ou moins de dépôt
G - ponton plus ou moins branlant
H - batteries plus ou moins fortifiées
I - palissades plus ou moins hautes


Début octobre 1660

Les deux flibustiers suivent la Volante commandée par Yul et son équipage de mizkitos jusqu’au cap Gracias a Dios à l’embouchure du Rio Coco. Transféré à bord d’une pirogue, Yul et ses hommes conduisent Mc Aarony à moins d’une lieu en amont du fleuve, jusqu’au village ou siège Ye Old Man, le roi des mizkitos.


Le lendemain Mc Aarony est de retour au mouillage, rapportant à Kradoc'h ce qui a été convenu avec Ye Old Man...

-----------------------

I/10

Gagner la côte: 1PA
Mouiller à la côte des moustiques: 1PA
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  Friedrich le Mer 21 Sep - 14:45

II/10/60...Kradoc'h accompagne Mc Nouille lance son raid sur Cayos Raya...

http://lesloupsdutemeraire.forumactif.org/t4441-scenario-14-octobre-1660-raid-sur-cayos-raya#47042
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  Friedrich le Sam 15 Oct - 17:31

Après une escale à la côte des moustiques, Kradoc'h et Mac Nouille remettent le cap sur Port Royal au début de novembre 1660. Avant même d'arriver en vue des côtes de la Jamaïque la flottille de flibustiers composée d'un sloop, d'une barque longue, d'une double chaloupe de prise et d'une barque de prise croisent la flottille de Galiottes Giacobosanto Gentili!....

A la faveur d'une bonne brise les galiottes sont distancées, et seule la double chaloupe de la flotille parvient à gagner sur les flibustiers. Mais confrontés à 3 navires adverses de classe comparable, la Flecha de Giannettino Saletto préfère rompre le contact, les flibustiers s'abstenant de l'engager....

A la mi-novembre l'expédition de Kranouille est de retour à port à Port Royal. Les perles sont revendues et le bénéfice partagé entre eux selon la convention passée entre eux. Sur ce Kradoc'h ne s'attarde pas sur l'île angloise et après un détours par le Proud Kitty remet le cap sur Gonave.

Mais a peine est-il parvenu au large de la Jamaïque que le Skeud An Ankou est à nouveau confronté à la Guarda Costa faisant route vers la côte de Cuba, ne devant son salut qu'à un vent calme qui ne permet pas à la flottille de Zabras de Matteo Massia.

Cabotan le long de la côte St. Domingue, Kradoc'h finit par venir mouiller à Gonave à la mi-décembre de 1660.
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  Friedrich le Dim 16 Oct - 12:42

A la mi décembre le Skeud vient mouiller à Leogane pour avitailler puis met cap au nord, longeant la côte St. Domingue. Parvenant à peine à sortir du passage du vent le breton vient mouiller du coté du de Port Margot, face à la Tortue pour passer la Noël.

Appareillant aux premiers jours de 1661 le Skeud est pris dans une violente tempête, où il subit force dommage, perd tout son ravitaillement et son équipage se voit fort malmené, cinq hommes ne devant d'être sauf qu'aux soins précieux d'Hannibal. Au sortir de la tempête et porté par un vent encore frais, le sloop parvient malgré les dommages à gagner Puerto Plata où il avitaille à nouveau, mais au meilleur prix.

Son navire remis en état, Kradoc'h, longeant toujours la côte dominicaine, vient à écumer dans le passage de Mona. Le 29 janvier, par un vent calme il vient à croiser un convoi de trois navires espagnol: un barque longue et une double chaloupe qui les avirons aidant parviennent à s'échapper, et un galion marchand se trouvant fort encalminé....


II/12/60

Appareiller: 1PA
Mouiller à Leogane: 1PA

III/12/60

Acheter 6 tonneaux de vivre: 2 PA (600 piastres)
Appareiller: 1PA
Voguer NE, bonne brise: 4 PA
Mouiller à la côte: 1PA

I/01/61

Appareiller: 1PA
Tempête: 5 hommes touchés, 2 dommages, perte des 6 tonneaux de ravitaillement: 1PA
Voguer SO, vent frais, bonus, navire très endommagé: 3 PA
Mouiller à Puerto Plata: 1 PA
Acheter 9 tonneaux de ravitaillement: 2 PA (675 piastres)

II/01/61

Réparer le navire (termine l'action)

III/01/61

Appareiller: 1PA
Voguer SE, vent calme: 4 PA
Ecumer à ma côte: 3PA (termine l'action): 3 navires espagnols: Double Chaloupe, Barque Longue, Galion Marchand
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  FLUSH le Dim 16 Oct - 15:34

Gaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa... I love you I love you I love you

Un p'tit coup "d'Argaaaaaaaaaad!" là-dessus, ventre Saint Gris! Prions pour que nous vivions point la honteuse et humiliante déconvenue de cet homme mort de Van de Güe!
avatar
FLUSH

Messages : 2332
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  FLUSH le Sam 22 Oct - 10:51

Ma doulce Mère,

S'il plaît à Dieu, celle missive saura vous trouver avant que nous n'arrivions en l'île. Nous sommes, Mamm Gaer, le plus heureux des hommes.

Il y a peu, nos compaignons et moi avons, sans perdre un homme, pris à l'espingoin sa plus belle nef; la Sainte Brigitte.

Ah ! Il nous en faut vous narrer le comment

Comme vous le jà-savâtes, nous avions pris décision de pousser le Skeud an Ankou au passage de Mona pour y tenter belle prise, car nos hommes, s'ils avaient pu goûter à l'amabilité de ceux de Mc Aarony, trouvaient que l'activité menée jusqu'alors n'étaient point assez lucrative, et surtout par trop lascive... Certes, nous avions pris à l'Espagnol un îlot et le trésor qu'il recelait, mais notre trop grande charité chrétienne l'avait fait partager avec cel Scoteux (que vous vîtes en Gonâve à l'été dernier) ains son équipage d'une manière que les nôtres jugeaient inégale, ne prenant que le tiers du butin quand ils avaient assumé les deux tiers de la gloire à sa prise.  Aussi, peu après, nous les entendîmes affirmer que cel gueulx de Van de Güe avait fait, pour une fois, bionne prise... L'on bougonnait un brin...  Mais, rassurez vous, leur plainte ne dura poinct : avant le lendemain, nous apprîmes joyeusement sa piteuse rencontre face à un galion marchand... Non seulement le Batave ne le prit, mais de plus il se rendit à l'autre, au premier coup de canon. Diantre, quelle humiliation ! Abattre pavillon face à un marchand !!! Nous vous laissons juger l'homme ains sa pleutrerie, et nous félicitons que les effluves  (le vent portant du sud ouest, nous vous asçavons sans dommage) émanant de ses chausses par ses entrailles toutouvertes emplies ne purent  vous incommoder d'aucune façon (ce que n'est vrai ici : à en croire les gens des petites Antilles, l'on nous affirma qu'il y a peu, un « vent de Gueux » souffla et tout empua leurs îles!)

Ordonc, après avoir ouï celles novelles, nous étions tout véageant, plus légers, vers le Levant, ayant fait bionne  paix avec le Très Haut que nous mercîmes d'avoir au gueux donné leçon, et prier ardemment l'aide de Saint Christophe et  Sainte Anne dont nous avions mis les très saintes statues sur notre pont.

Nous arrivions juste au dyct passage quand nous vîmes voiles à tribord.

Hannibal, à la vigie, nous fit savoir en sa langue -nous lui demandons de nous l'apprendre, aussi lui avons nous ordonner de ne s'adresser à nous qu'en son idiome. Il n'a pas la dissonance de l'anglois ou du néerlandois, ni la mollesse du françois, et est assez agréable à entendre, mais moins que le Caraïbe usé par leurs femmes, qui n'est, nous a -t-il assuré, poinct de même origine, car arawak. Ah ! Ma mère, tout à notre enthousiasme, nous disgressons, alors même que nous en venions aux faycts, et nous vous savons si prompte à tout vouloir en savoir quand nous vous narrons nos aventures qu'il nous faut céans nous en excuser et vous en dire le comment !

Ordonc, Hannibal nous fit comprendre que trois espingouines voiles s'en venaient à nous, la brise légère déservant le plus gros qu'un féroce appétit désignait comme notre proie, nous le serrâmes de fort prêt, laissant filer les aultres...

Nous échangeâmes une ou deux bordées qui n'eurent d'aultre conséquence que de nous annoncer, ains cherchâmes à le suivre en son sillage, à l'abri de sa poupe, avant que de l'aborder vertement par celle-même.

L'ennemi pourtant, nous envoya de son pierrier grenaille assez durement.... Elle épargna notre presque père Flush, vostre si bion époux, ains nous-même, mais point le Vicieux ni  Kersauzon qui s'encouchèrent un temps. Nous répliquâmes de quelques tirs de nos boucaniers qui visèrent juste pour faire assez de place pour qu'atterrissent sur leur gaillard arrière notre « brigade volante » (Gardner, comme en son habitude, avait voulu s'illustrer, et fut suivi de Mc Cullough dont l'épée moulinait sans répis). Au même moment, nous nous élancions au combat en grimpant à l'ennemi par le beaupré, mais si nous arrivâmes sans dommage, iceulx nous suivant à l'eau tombèrent... De Kersauzon, qui s'était relevé du coup qu'il avait pris, ne devait point trop être remis, il glissa et entraîna dans sa chute Ian Arthur qui prit là, croyons, son premier bain d'icelle saison !

A trois en dedans contre encore vingt et plus, la chose n'estoit poinct encore gagnée. L'on vit même les plus courageux des Espagnols s'en venir à nous résolument... Aussi, nous furent heureux de voir à nous venir Henry le Sauveur dont la présence nous assura le gaillard arrière du galion. Presqu'au moment où, tout grommelant apparurent les têtes du vieux et de Kersauzon, nous fûmes aussi rejoint par nos quatre boucaniers.

Mère, vous jurons avoir été bion chrétien, et fort catholique !

A ce moment, jugeant les Espagnols perdus et leur mort peu utile ni à notre cause, ni à la leur, nous les suppliâmes d'à nous s'en rendre gentillement, mais ne connaissant de flibustiers que bataves, sans doute, s'en voyant encore bien plus nombreux que nous, ils refusèrent malgré notre promesse de clémence d'obtempérer à nous. Ordonc, Nous priâmes Koko de bien vouloir nous dire ce qu'il fallait bien faire. Et l'oiseau nous le dit !

« ARGAAAAAAAAAAD ! »

Ah, que nos hommes s'en trouvaient de joie, et nous de fierté ! Nous poussâmes le même cri, et le pont fut attaqué, et promptement nettoyé... Les Espagnols qui ne tombèrent pas allèrent trouver refuge qui sur le gaillard d'avant, qui en la cale... L'on abattît ceulx qui se serrait encore autour de leur capitaine, icelui,  fuyant, tomba à s'en blesser, puis Gardner, seul, alla prendre iceulx en soute allés... Il s'en revint tout sautillant, car à la prise qu'il avait faite se rajoutait bionne novelle : les calles estoient pleine à craquer ! Quatre vingt et dix tonneaux de cochenille, presque deux mains de vivre !

Sidoilin Le Vicieux s'est réveillé du coup qui l'avait engourdi, nous lui apprîmes comme à vous, Dame ma mère, comment fut prise la Sainte Brigitte !

Nous vous prions annoncer celle novelle à tous et toutes, de prime à nostre filliote, mais aussi d'ar tud yaouank ar Krank Saoz, hag ar tud holl an enez , mais aussi, si pouviez sur le sépuclcre notre bion ami feu le Béru, dont nous aurions tant aimé la présence en ce jour.

Le vieux nous mande vous saluer, en cela itou, nous le suivons.


Vostre très respectueux filz,

Yann Varia Krad Deoc'h ap Rohan
avatar
FLUSH

Messages : 2332
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  Friedrich le Dim 13 Nov - 15:31

A la fin de février 1661, Kradoc'h passe de la Martinique à la Barbade...
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  Friedrich le Mar 15 Nov - 12:47

Après avoir traité quelque affaire avec Gossipus, Kradoc'h fait la tournée des petits ports des petites Antilles aux fin de commerce. Passant par le passage de Mona, le breton touche la Tortue au début d'avril de 1661.
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  Friedrich le Sam 10 Déc - 23:53

III/04

Arpenter les quais: 2PA, Frégate Marchande!
Vendre le galion (43750): 1PA
Acheter la frégate (26250): 1PA

I/05

Acheter 33 tonneaux de vivre (2970): 2PA
Partager le butin: termine l'action

Butin: 83 322
Commission: 8 332
A partager: 74 990
Parts: Navire (45), Officiers (10,5), Equipage (23) = 78,5 parts à 955,28 (+1)

A Kradoc'h: 46,5 x 955,28= 44 421
Rallonge gracieuses (16x 100): 1 600
Fortuné précédente: 999
Fortune de Kradoc'h: 43 820
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  FLUSH le Sam 11 Fév - 13:41

Les 15 passagers sont débarquer dans la liesse à Gonâve.

Kradoc'h se rend donc au Crabe Croustillant, avec son équipage... Pour participer à la rencontre.
avatar
FLUSH

Messages : 2332
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  Friedrich le Jeu 23 Fév - 14:36

Quittant Gonave, la Marie Morgane met cap au nord, n'atteignant l'ancre à Salima Point qu'à la mi juin de 1661


------------------------------

I/06  - Voguer NE, BB - 4PA - conso 10 ravitaillement
II/06 - Gagner le large, Gagner la côte - Reste 7 PA (en cours)
avatar
Friedrich

Messages : 2670
Date d'inscription : 12/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  FLUSH le Sam 1 Avr - 10:47




Bien chère Mère,

Comme vous en avez connaissance, nous avons dû nous rendre sans tarder  devant le lagon de Crooked avec la Marie Morgane pour ce rendez-vous dont vous n'ignorez rien par le mystérieux capitaine Green Beard qui s'avère, comme nous le soupçonnions... Être ce boutiquier d'Amsterdam Van de Güe (le Diable emporte sa carcasse puante).

Ne voulant point trop risquer la vie des otages qu'il avait en sa main, comme l'avait demandé l'infâme Batave (le Diable le fasse frire) , nous mîmes notre frégate vent debout à Salima Point, et ordonnions qu'on lance là un unique esquif.

Mais que ne fut notre surprise, quand à peine en notre chaloupe arrivé, la vigie nous annonçait qu'un navire doublait le cap de Long Cay et filait droit à nous.

Nous remontâmes à notre navire fort vivement, et là, nous reconnûmes, ne portant aucun pavillon, le "Boulard de Ouf", Flibot du capitaine Van de Güe (le Diable lui donne maltrippe) .

Horsçà, le masque tombait.

Une habile manœuvre nous permit d'aller à lui d'assez près pour que notre voix porte. Nous exigeâmes la liberté pour nos gens, sous peine de mettre le bout-feu. A notre deuxième demande restée sans retour, voyant le navire s'en voulant aller fuyant, lassé de tergiversations veines et ayant presque certitude que nul otages se trouvait en la nef, car les gredins du bord s'en refusaient de nous les montrer, nous fîmes savoir à notre bon ZACHARY que son capitaine souhaiterait être, au soir, content de l'avoir fraîchement nommé à son poste de maître canonnier.

L'homme, fin d'esprit, eut la haute élégance de s'entourner devers Koko, et fit mine de s’enquérir auprès de lui s'il était temps de jà donner. Et, Madame ma mère, comprenez ma fierté! Notre oiseau le comprit, et c'est lui qui, en bon auxiliaire, commanda à Zachary et à notre équipage le signal du combat!

"ARGAAAAAAAAAD!"

Ah! Brave petit!

Une pleine bordée tirée à fort longue distance fut si bien ajustée que nous nous convainquîmes d'avoir trouver en cet homme le maître canonnier digne de notre frégate. Nous étions tout allant le féliciter, mais l'homme, à son labeur, n'entendit point nos mots: il ordonna une seconde et toute aussi efficace pleine bordée qui obligea le flibot à virer de bord, et à s'engager dans le lagon, se risquant sur les hauts fonds.

Nous décidâmes de laisser filer ce fielleux adversaire, et nous descendîmes à nouveau une chaloupe à la mer, et assisté de 9 de nos plus vaillants marins, nous débarquâmes à Fish Cay où il était question de procéder à l'échange, dans l'espoir d'y trouver les nôtres... Nous trouvâmes nos malheureux ôtages que venaient d'abandonner entre deux flatulences le pouilleux Vent De Gueux (le Diable le couvre de bubons) .

La fuite du Batave (le Diable lui taille ses orillons en pointe) fut des plus petites, des plus humiliantes...

Madame ma mère... Vous comprendrez mieux l'ire qui nous habite quand nous pensons à ce fieffé brigand hollandois (le Diable lui roustie les roubignoles) !

Le corps du Marquis de la Fontenelle, homme si délicat en son temps, gisait là, lardé de 32 coups de couteau. Il est heureux qu'il s'agisse du seul huguenot de l'île, nous en aurions eu, si ce n'estoit cas, un peu de peine...

Ce constat amère ne nous détourna cependant point la grand joie de voir libérer Arnaud Le Moan et Rolande Kerbras. Ces braves gens ayant, au contact du marquis, gagner bonne connaissance des us et coutumes de notre commune noblesse, nous avons pris décisions de les garder auprès de nous, et à notre service, le temps que nous serons à la nave.

Ah, mère! Nous avons notre fierté retrouvée:

Rolande!
Rolande outragée !
Rolande brisée !
Rolande martyrisée !
Mais Rolande libérée !...
Libérée par elle-même, libérée par Kradoc'h, avec le concours des marins du Marie Morgane...

Aussi, asçachez votre fils aimant et obéissant vous saluant bas.
avatar
FLUSH

Messages : 2332
Date d'inscription : 29/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cabine du capitaine Yann Varia dit "Kradoc'h"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum