Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Hadrien
Modérateur
Modérateur
Messages : 439
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 29
Localisation : Nancy

Welcome to Moukravya

le Mer Oct 28 2015, 21:48
WELCOME TO MOUKRAVYA






Géographie

La République Populaire de Moukravya (RPM), désignée aussi sous le nom de Moukravye, est située sur l’île Moukrave dans l’Atlantique. Elle s'étend sur 70 273 km2. Le pays comprend vingt-six comtés depuis la révolution en 1967.
La capitale de la RPM est Santossopolis, mais d'autres villes possèdent une certaine notoriété : Carcosa, Dopicos et Porto Moukro.
La morphologie de l'île comprend une plaine centrale entourée de montagnes et de collines, particulièrement dans le Theodoros et le San Andreas. Mais les sommets les plus hauts se trouvent au sud avec la Sierra Santos qui comprend le point culminant du pays, le Machu Moukrave avec ses 1 038 mètres.
Les paysages sont faits de plaines herbeuses, de lacs et de rivières. La Moukrave possède  un long fleuve : le Nerra, qui parcourt 386 km d’est au sud-est avant de se jeter dans l'océan. Ce fleuve forme la frontière nord de la region de Santiago de Moukravya.

Histoire

Le nom du pays provient de Moukayca, signifiant « la terre sans intérêt », dans la langue des Arumbayas, peuple qui a colonisé l'île vers les années 1000. Ils pêchent et pratique également la chasse à l’arc. Ils dansent et ont des instruments de musique comme l’ocarina ou le tiriaman qui est un harmonica primitif.
La Moukrave fut annexée par l'Espagne après que Jean-Michel Colomb (beau frère du célèbre navigateur) y débarqua en 1498, y créant la ville d' Almara la Nueva sur la côte Est. Plus tard, la plupart des Espagnols abandonnent la Moukrave, trop inhospitalière, pour s'installer ailleurs. Le gouverneur de l’île écrivit dans ses mémoires « N’importe où mais plus jamais ici ».
L'amiral anglais Fourbington et le général Rottenteethbourough s'emparèrent de l'île le 27 mai 1655 qui devint officiellement une colonie britannique en 1670. L'amiral Fourbington donna à « Almara la Nueva » le nom de Spanish Town et fit de l'île une plaque tournante de la lutte contre l'Espagne et de la piraterie. Parmi les nouveaux arrivants notons une vague d'immigration belge, installée en particulier dans le comté de Villagra. Les registres paroissiaux conservent les noms belges de Jupiler, Poulycroc, et Bazarainsi.
L'île connaîtra une vague d'immigration belge avortée. Le 28 juillet 1681, le roi d'Angleterre Charles II signe à Hampton Court l'édit enjoignant les colonies anglaises d'accueillir et naturaliser les colons belges. Ceux-ci, apprenant qu’ils vont devenir anglais, font demi-tour en pleine mer et rentrent à la maison.
Au début du vingtième siècle les mouvements nationalistes se développèrent sous l'impulsion de deux leaders moukraves, Alexander Lambda (1884-1957) et Michel Grobreaker (1893-1958).
Lambda accéda au poste de Premier ministre en 1955. Sous son impulsion l’industrie Moukrave se développe timidement et les premières usines d’harmonica ouvrent dans le pays.
En 1957, William Tolbert (dit le Hutin), vice-président depuis 1955, accède à la présidence à la suite de la mort du président Lambda. La politique économique qu'il mène accroît le clivage entre descendants de colons blanc et autochtones. Et le 12 avril 1961, le gouvernement est renversé lors un coup d'État mené par Félix Grodésir, un autochtone d'ascendance créole qui prend le pouvoir. Il instaure rapidement une dictature, la Moukravye quitte alors le Commonwealth, au grand soulagement de ce dernier. Grosdésir est un autocrate libéral qui amorce un rapprochement avec les États-Unis. Cette politique suscite rapidement la désapprobation dans dans les couches populaires. A la faveur du mécontentement généralisé et de la grande grève de l'harmonica, un groupe d'officier ambitieux fomente un coup d'État.
En 1963, ces derniers crée le National Patriotic Front of Moukravya (NPFM), sous l'autorité du colonel Vicotrio Dos Santos. La révolte gagne rapidement l'ensemble du pays sans rencontrer de résistance sérieuse de la part des forces gouvernementales. Néanmoins, l'avancée est stoppée aux portes de Spanish Town.
La guerre civile s'enlise et début 1967 les membres de la Communauté économique régionale (CER) décident l'envoi de sa force d'interposition, le Cease-fire Monitoring Group, composée de 4 000 hommes.
Le NPFM voit dans ce déploiement un renfort qui permettra aux forces gouvernementales de Felix Grodésir de reprendre l’ascendant. Cela est d'autant plus vrai que la force d'interposition est équipée de matériel moderne, à l'image du char Chieftain récemment développé par le royaume-uni. Un rapprochement du NPFM est alors rapidement amorcé avec Cuba. Dans les mois qui vont suivre les forces de Castro vont s’infiltrer dans l’île avec la bienveillance et l'aide matérielle de Moscou. Après quelques mois d’âpres combats la force internationale doit rembarquer dans la précipitation abandonnant une grande partie de son matériel. Les forces du NPFM sont aux portes de la capitale.
Dans la matinée du 4 septembre 1967, les troupes du NPFM sous les ordres d'Eloy Gutiérrez Menoyo entrèrent à Spanish Town. Peu après, les soldats du NPFM s'emparèrent du Palais présidentiel. Félix Grodésir, cocaïnomane notoire, tente une ultime sortie l'arme à la main et est rapidement abattu. La légende raconte qu'il était armé d'un M-16 que lui avait offert le président Kennedy.
Plus tard dans la journée, Victorio Dos Santos entre triomphalement à Spanish Town, la rebatisant Santossopolis et se proclament président de la Nation. Son gouvernement entre en fonction le 5 septembre.
À partir de ce moment le pouvoir resta définitivement entre les mains des forces révolutionnaires. Historiquement, le 4 septembre 1967 est considéré comme la date du triomphe de la révolution.
Dos Santos mène alors une brutale réforme agraire tout en insistant sur le droit de la RPM à gouverner sans ingérences extérieures. Mais, à la fin septembre, le peuple commence à s'inquiéter des lenteurs du gouvernement de l'omniprésence des conseillers militaires et civils venus du bloc de l'est.
Le gouvernement révolutionnaire avait décidé de punir de façon exemplaire les anciens responsables politiques. Des tribunaux révolutionnaires furent mis en place et des jugements publics furent tenus, sans garanties pour les accusés. Les sentences furent lourdes et la peine capitale fût prononcée de nombreuses fois.
Le gouvernement révolutionnaire commença à confisquer tous les biens et propriétés. Le ministère pour le recouvrement des biens détournés fut mis sur pied. Ce ministère confisqua des propriétés qui appartenaient au cartel de fabrication des harmonicas, à la compagnie United Navets et à la compagnie Moukravian de Aviaciòn. Ce ministère prit soin également des biens et possessions abandonnées par ceux qui fuirent le pays. En avril 1969, le montant total de la richesse récupérée s'élevait à 400 millions de lires moukraves.

Politique

La RPM se présente comme un pays socialiste, et se veut être une république unitaire des ouvriers, des rempailleurs de chaises et des paysans ainsi qu'une république parlementaire  pluraliste où le Parti communiste est le seul parti politique. Les personnes autorisées à se présenter aux scrutins sont sélectionnées par la Commission nationale de candidature.
Victorio Dos Santos est devenu en 1967 premier secrétaire du Parti Communiste de Moukravie, généralisime des forces Moukraves en 1970, maréchal de la flamboyance nationale en 1983.
Le parlement moukrave est l'Assemblée nationale (Asamblea Nacional del Poder Popular). C'est l'organe suprême du pouvoir de l'État, doté des droits de voter les lois et de modifier la Constitution. Ses 614 membres sont élus pour cinq ans au scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Une seule candidature est autorisée par députation, le score de 100% de votes est considéré comme standard (certains candidats dépasse même généralement les 100% de votes exprimés en leur faveur, preuves selon eux de la vitalité incontestable de la démocratie moukrave).

Relations avec les États-Unis

Les relations entre la RPM et les États-Unis se sont fortement détériorées avec la Révolution.
Les États-Unis ont pensé assassiner Vicotrio Dos Santos plusieurs centaines de fois mais n’ont jamais vraiment eu la motivation pour le faire. Il est l'homme ayant connu le plus d’intentions d'assassinat non suivie des faits : 648 depuis 1968.
L'embargo des États-Unis sur la RPM est un embargo économique, commercial et financier à l'égard de la Moukravie mis en place le 7 février 1968 à la suite de nationalisations et d'expropriant des compagnies américaines (United Navets notamment). Aujourd'hui, il est toujours en place, néanmoins la très faible production de bien d’un quelconque intérêt par l’île fait qu’il reste relativement inaperçu.
Le gouvernement moukrave reproche aux États-Unis d'héberger plusieurs terroristes ayant commis des attentats à sur l'île, parmi lesquels Luis Posada Carriles (entartage de Victorio Dos Santos) et Orlando Bosch (exhibitionniste notoire). Luis Posada Carriles a déclaré dans le New York Times du 12 juillet 1984 avoir été financé par la Moukravian American National Foundation organisation officielle basée à Baltimore.
Cinq agents Moukraves sont détenus aux États-Unis. Arrêtés en septembre 1974, ils ont été condamnés en décembre 2001 à Miami, pour, notamment, conspiration en vue de commettre des actes d'espionnages et des délits . La justice américaine leur reproche de s'être fait employer dans un restaurant Mc Donalds de Nashville pour espionner pour le compte du gouvernement moukrave, ainsi que pour avoir fourni des informations ayant permis aux scientifiques moukraves de tenter de reproduire la sauce du Big-Mac.

Armée Moukrave

L'armée Moukrave a été largement équipée par l'Union soviétique en tant que « pays frère ». La richesse en navet de l'île lui a permis d'acquérir un nombre non négligeable de chars russes modernes. La communauté du renseignement évoque même la possibilité du déploiement sur l'île de T-80 « tropicalisés » par les soviétiques à des fins de tests. Ces informations ne sont cependant pas vérifiées.
De plus, les forces moukraves disposent toujours aujourd'hui de matériel laissés par les forces d'interposition durant la guerre civile. La garde républicaine (corps d'élite entièrement dévoué à Victorio Dos Santos) met notamment en œuvre un bataillon de char Chieftain qui font l’orgueil de l'armée Moukrave. Ceux ci sont entretenus à grands frais par le régime.
Le régime a également pour habitude de faire appel à de nombreux mercenaires pour des opération de « police spéciale ». Leur provenance demeure inconnue mais leur nombre a augmenté de façon importante ces dernières années.

Économie

L'agriculture représente environ 24 % du produit national brut (PNB).
Le navet, a fait la « fortune » de l'île : la RPM en est le deuxième producteur mondial sa production fait vivre plus de 3 000 exploitants.
L'industrie de l’harmonica est entièrement nationalisée et représente près de 15% du PIB Moukrave. La Zona Industrial del Quatro Septiembre (ZIQS) dans les Territorios del Norte en est le principal centre de production.
Les plus grands bluesman d'union soviétique ne jurent que par l'harmodnica venu de la république populaire de Moukravye.
Les principaux nœuds commerciaux de l'île sont le port en eaux profondes de Porto Moukro et le Buena Sierra International Airport.

Démographie

La plupart des habitants sont d'ascendance africaine. Les indigènes Arumbayas, ne constituent qu'une minorité. Environ 50 % des habitants ont moins de 30 ans.
L’espagnol et l'anglais sont les deux langues nationales, mais quelques personnes connaissent encore le créole à base lexicale belge proche de celui de Liège. Depuis la révolution, l’apprentissage du Russe est obligatoire dès la maternelle.
La population de Moukravye est de 18 millions d'habitants en 1988. Sa densité est de 258 hab./km². Elle est composée à 37,05 % de personnes de 0 à 14 ans, à 59,03 % de personnes de 15-64 ans et de 3,92 % de personnes de 65 ans ou plus.

Culture

Festivals
Festival international d’harmonica (janvier)
Carnaval Moukrave (janvier)
Navet-pride (juillet)
Musées
Musée du Panthéon national moukrave
Parc national historique – champ de navets du père Michel
Parc historique de l’harmonica
Mémorial de la lumière éternelle des peuples – consacrée à la vie et l’œuvre du maréchal Dos Santos
Musique
Les styles de musiques les plus populaires du pays sont le pogo et le bal musette
Emblème
La machette du progrès et l'AK-47 de l'amour sont les symboles du pays, présents sur le drapeau moukrave.

avatar
Elpeji
Modérateur
Modérateur
Messages : 34
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 27
Localisation : Entre Terre et Ciel.

Re: Welcome to Moukravya

le Jeu Oct 29 2015, 12:57
" />
« Bienvenue en Moukravya »
Carte postal. 1980. Artiste inconnu

Ce document est une carte postale qui fut imprimé lors de la campagne agressive de tourisme ayant pour but de relancer l'économie du pays.

On peut voir en arrière plan la baie de Santossopolis, et la ville elle même.

En premier plan se trouve la statue de Dos Santos sur son cheval. Elle représente le généralissime vainqueur des forces lors de la campagne de 1967.
La statue est juché sur le mont Santos, en périphérie de la ville afin que tous puissent l'admirer et se souvenir à quel point ils doivent lui être reconnaissant d'avoir laver le pays des idées américano-capitalistes.
avatar
herbejo
Ancien de la meute
Ancien de la meute
Messages : 1626
Date d'inscription : 11/10/2008
Age : 54
Localisation : Nancy

Re: Welcome to Moukravya

le Jeu Oct 29 2015, 19:41
Présentation impressionnante!! cheers
avatar
FLUSH
Ancien de la meute
Ancien de la meute
Messages : 2346
Date d'inscription : 29/09/2008

Re: Welcome to Moukravya

le Jeu Oct 29 2015, 20:41
J'ai mal aux côtes!

Excellent! cheers
avatar
Elpeji
Modérateur
Modérateur
Messages : 34
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 27
Localisation : Entre Terre et Ciel.

Re: Welcome to Moukravya

le Ven Oct 30 2015, 12:48
Costume traditionnel de Makravya :

Le costume traditionnel Moukravyen est à la base l'habit que les chefs de village portaient durant l'exercice de leur fonction.
Il se compose de plusieurs parties ayant chacun une histoire bien particulière :
Le chapeau ou Braros servait durant ce qui est considéré comme l'age sombre du pays. C'était alors les Chamans du village qui le portait lors des rites qu'ils pratiquaient. Suite à la grande purge lors de laquelle tout les Chamans furent brûlés vifs, les chefs de village décidèrent de le garder afin que le pouvoir soit centraliser autour d'eux uniquement, mais également afin de ne jamais oublier.
Le haut et le bas du costume était utilisé à la base par l'armée Moukravyenne lors des défilés militaire mais furent vite remplacés par des treillis aux couleurs moins criardes.


La Ganachada, spécialité culinaire :

Uniquement dégusté lors de la fête nationale, la Ganachada est une préparation à base de viande bovine. La bête est choisi un an à l'avance dans les villages et villes, les habitants devant s'en occuper l'année durant afin de l'engraisser et de la préparer en vue de l’événement.
Une fois tué et les morceaux distribué entre les différentes castes (les plus pauvres n'ayant le plus souvent droit à rien), on fais macérer la viande dans de l'alcool de navet pendant plusieurs jours avant de la rôtir. Les recettes et les accompagnements étant différent d'une famille à l'autre.
avatar
herbejo
Ancien de la meute
Ancien de la meute
Messages : 1626
Date d'inscription : 11/10/2008
Age : 54
Localisation : Nancy

Re: Welcome to Moukravya

le Ven Oct 30 2015, 14:42
un mélange d'Hadrien de Ferox et de Elpeji (inconnu mais bon)...
au secours!!!
bravo!!!!!!!!!!!!
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum