Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
FLUSH
Ancien de la meute
Ancien de la meute
Messages : 2346
Date d'inscription : 29/09/2008

De retour de Strasbourg... ULTIMA PRAVDA SE MET A WAB!

le Lun Sep 20 2010, 16:03
ULTIMA PRAVDA!
LA VERITE VRAIE DE BREST ARMORIQUE A BREST LITOVSK

De retour de Strasbourg, notre envoyé spécial, le comissaire politique Flushenko vous livre les dernières nouvelles des joutes qui y ont eu lieu ce week-end.

I/ FEST NOZ INTERCELTIQUE: LA FÊTE DES CELTES GACHEE PAR LES ECOSSAIS!

C'est avec plaisir que le Polit Büro de Plouflushig-les-bécasses avait accepté l'invitation donnée par Sullyvan Mac Mickael et autorisé l'envoi du Bagad Flush en ses terres septentrionales.
Confiant, notre bagad, expert à la bombarde, entraînté comme il se doit à la course hors sac qu'il était, ne dédaignant pas, par ailleurs, lancer de temps à autre quelque troncs de pin millénaire, s'avança sans prudence excessive sous la neige vers les positions écossaises, afin de se mettre d'accord sur l'emploi ou non d'armes autre qu'en mousse de Guinness pour départager les deux équipes, comme il se doit lorsque la grande famille celte se retrouve. Que ne fut pas la surprise des nôtres, quand, ulcérés par l'absence de whisky au breakfast, les Ecossais furieux se jetèrent sur nos lignes.
Sullyvan Mac Mickael avait sû profiter de la communauté naine du Ben Nevis pour acheter à prix d'or au maître forgeron Mac Buchel des armures de mythril, si légères qu'elles ne ralentirent pas la masse hirsute des chevaliers qui les avaient revêties.
Aussi, nos bons bidets, perturbés par ce tour de magie digne des moins bonnes fables, furent ratrapés, et vilement battus par les shiltrons d'Ecosse.
Quoâ?! On étripe nos gens?! L'on ordonna alors d'habiles mouvements de cavalerie, afin de punir les traîtres venus gâchée la fête... Mais ces derniers avaient plus d'un tour perfide dans leur sac...
A gauche, pourtant tournés par quelques bidets survivants leur interdisant toute retraite, un groupe de chevaliers écossais tint bons face à la première charge du sire de Rohan, grâce à l'intervention du Malin qui les englua dans le caca qu'ils avaient fait sous eux lors du combat... Bref, les vilains scotts ne reculèrent pas, et donc ne connurent pas ici la mort qu'ils méritaient.
A droite, faisant un bon de 3 siècles dans le temps, du shiltron responsable de notre pagaille (il avait détruit une unité de bidets, qui en avait entraîné deux autres dans sa fuite), pourtant cerné de deux côtés par notre chevalerie, et par là, voué à un chatiment exemplaire!), l'on entendit l'ordre qui nous fut fatal... "Formez le carré"... Comme tout un chacun le sait, les Ecossais ont un accent épouvantable si bien que nos chevaliers entendirent "Vous voulez du pâté?"... Originaire de Pouldreuzic, berceau de la famille Henaff, Flush et ses officiers ne purent retenir leurs hommes à la vision de belles tartines... Echangeant leur lance contre des baguettes crouistillantes, ils allèrent vers les Ecossais en amis... et furent accueillis en ennemis...
Ainsi s'explique la déroute du Bagad Flush face à celui qui, mais nous y reviendrons, fini en tête du tournoi.

II/ DE LA NECESSITE DE NE PAS SOUS-ESTIMER LES FRERES CONSANGUINS

Ce que les médias bien informé appelle depuis hier la Glorieuse Armée Blanche et Noire des Paysans et des Marins Pêcheurs se mit ensuite en route pour croiser le fer à une cohalition transalpine, et c'est tout naturellement à l'ombre du moulin de Valmy qu'elle s'arrêta pour donner aux papistes une leçon d'orthodoxie politique...

[img][/img]
La preuve en image!

Face à elle, l'armée professionnelle du condotierre Craig Berva se rangea en bataille, déployant ses étendarts tout neuf. L'homme gardait en mémoire un précédent combat, et rêvait de transformer son première essai, en bousculant les nôtres.

[img][/img]

Aussi fit il avancer sa ligne vers nos arbalétriers et nos archers gardant le centre de notre dispositif. Dans sa hâte, il ignora ce qu'il considéra comme de la menuaille, et mal lui en prit. Notre rideau de pécors s'avança fierement vers lui, et darda de mille traits tout ce qu'on leur présenta, si bien que son centre en fut ébranlé, et les arbalétriers situés sur sa droite mis promptement en fuite.
On arrête pas le peuple en marche!
Le précieux temps gagné dans cette première manoeuvre permit à toute notre chevalerie de le contourner. L'élite italienne constituée d'une puissante unité de piquiers, imprudemment avancée, fut balayée par la toute puissance de notre chevalerie qui leur tomba sur le flanc.
"La déconfiture vient quand on est déconfituré". Mûr, Cassis, abricot,et surtout pèche... Le choix fut large. Au prix de deux bidets et quatre archers, l'armée du condotiere fut atomisée.

III/ DU CONTRAT SOCIAL

Les nouvelles de la catastrophe transalpine n'était pas venue jusqu'aux oreilles britaniques, et ce fut au tour de sire Robert Lorton d'apprendre l'immortelle valeur de nos paysans.

A peine la Manche traversée, le déploiment de ses troupes fut hautement perturbée par la vélocité de nos bougres qui leur sautèrent vertement à la gorge et au cul, sortant des bois et des tavernes sacrés qui parsemaient le champ de bataille.

[url=]

De toute part, ils oeuvrèrent magnifiquement, faisant plus que jeux égal avec les archers d'Albion, tant et si bien que les unités ennemis fondirent assez pour ne plus présenter qu'une faible menace. Profitant de ce rideau mouvant, notre chevalerie entama sa nouvelle tactique dite du manège enchantée, allant de gauche vers le centre, puis revenant sur la gauche. L'on sonna la charge, et mille clameurs embrasèrent la ligne bretonne, qui s'élança enfin vers un ennemi stupéfait. L'on roua de coups les insollants dont les ancêtres nous firent quitter notre îles, et l'on ne prit personne à rançon... Le lion d'Angleterre se fit chat devant la fière ermine, et ceux qui ne trouvèrent la mort laissèrent leur honneur sur les lieux de leur fuite.

IV/ FLUSH CHEZ LES SOVIETS

Le Bagad Flush fut ensuite appelé par le Soviet Suprême pour nettoyer les plaines russes des hordes blanches qui y sévissaient impunément.
Les cartes des immensités russes étant écrites en cyrilique, elles étaient pour nous illisibles, et les quelques moujiks interrogés si alcoolisés que le placement de notre ost se fit dans le plus grand désordre... Les troupes blanches n'eurent donc pas de mal à surprendre notre droite, que nous n'avions pas eu le temps de couvrir de notre habituel écran de paysans...
Aussi, quand l'élite de leur chevalerie décida une charge furieuse contre notre aile dégarnie, le Bagad Flush frôla-t-il le désastre. Une unité de chevalier rompit net, entraînant dans sa fuite une unité d'arbalétriers, et une autre d'archers.
Un moment, les coeurs bretons saignèrent, mais Messire Flush galvanisa ses troupes en un discours mémorable:
"Camarades paysans et marins pêcheurs, tudchentil d'Armorique, vos frères de Kronstadt vous ont appelé en dernier recours, comptant sur votre inébranlable courage et la hardiesse de vos armes pour mettre à bas le Tyran Sanguinaire! Alors quoi!? N'auriez-vous fait ce long voyage qui vous à amener si loin de vos clochers bénis et de vos femmes chéries pour que vous diparates céant, en ces steppes ideuses où nul ne prononcera d'audible épitaphe?! Ou préférez vous combattre pour la gloire de notre ermine? Camarades, l'heure est critique, mais il n'est de plus belle victoire que celle qu'on gagne de haute lutte!" Et, usant d'une image que tous -même les plus saouls- pouvaient entendre: "les plus belles batailles sont comme les meilleures crêpes: on les retourne à mi cuisson!"
d'un bout à l'autre de la vaste plaine montaient les vivas et les cris de guerre. Et tous scandèrent, galvanisés par leur chef: "un couteau... et du beurre, pour manger avec!''
Le Russe, sans méfiance, avec toute la hautaine morgue qui caractèrise la noblesse blanche quand il s'agit de considérer le bas peuple, ne tint compte de cette avertissement. Voyant la chevalerie bretonne se repositionner pour accueillir l'ennemi qui allait revenir sur le champ de bataille, et ne faisant plus face qu'à notre bon peuple d'Armor, il crût tenir sa victoire.
Or donc, nos bidets s'élancèrent de toute part, et face à ses chevaliers, lancèrent leurs traits vengeurs avec une habilité décuplée par leur courage retrouvé. "Visez les yeux!" Tel était le salutaire mot d'ordre, et tel fut fait. La totalité de la chevalerie ennemie restée face à eux se disloqua, et fuit honteusement.
Quant à l'unité revenue sur notre arrière, devenu notre devant (toujours ce problème de cartes en cyrillique!), elle fut sans mot dire tailler en pièce par nos cavaliers qui les attendaient.
Ainsi furent détruites les armées du Tsar.
Ainsi purent les ermines à nouveau se couvrir d'une gloire méritée!

V/ PLUS UN PAS EN ARRIERE!

Il est une terre où le Breton, si courageux soit il, n'aime s'aventurer: celle où la consommation de pâté henaff et l'alcool sont prohibés.

Aussi, quand on enjoignit au Bagad Flush d'aller courrir sus à l'Infidèle, son chef fut-il pris d'appréhension.

A peine la frontière ottomane franchie que le régime eau-kebab fit effectivement des ravages au sein des rangs bretons. Beaucoup se plaignirent d'affreux vertiges et de terribles maux de ventre, et l'absence de beurre salé amplifia encore le mauvais état sanitaire de nos troupes.

Se remémorant aussi de lointaines défaites contre le même adversaire, et apprenant la présence dans l'ost du Khalif Ali Vi Nicou Al d'une innnnombrables artillerie -dont un terrible lance coucourde de dernière génération- Messire Flush fut pris d'une crise de modération, comme il lui en vient rarement.

Aussi, profitant que l'ensemble de ses hommes était réuni autour de la Table Ronde portative qui suit en tout lieu le Bagad, Flush interrompit le maigre repas qu'il prenait pour leur parler avec sobriété -nous voulons dire qu'il partageait, comme il se doit, le maigre repas imposé à ses hommes.
"Kamarad! Tud yaouank ha tud kozh ar Breizh Izel! Selaouit da!"
Entendant la douce mélopée de leur langue natale bi millénaire, les Bretons, sachant l'heure particulièrement grave, tendirent pieusement leurs oreilles (pourtant passablement décollées) pour ne rien perdre du miel qui y coulaient comme du bon cidre.
Parce que la majeure partie des nombreux lecteurs d'Ultima Pravda ignore l'antique idiome d'outre Couesnon, nous avons jugé utile de traduire la suite.
"De notre dernière campagne, le monde est tout estourdi, et il me semble que nous avons assez oeuvré pour la gloire de notre Grande Nation! Cependant, il serait indigne de ternir la gloire aquise sur les champs de bataille en perdant cette ultime épreuve... Mais la nourriture et la boisson sont si malsaines ici que je vous sais vouloir retrouver au plus vite qui vos Kêr, qui vos Trefs, qui vos Plous... Aussi je prends sur moi la responsailité de ne pas vous engager complètement. De notre dernier voyage en Moscovie, je reprends un mot d'ordre là-bas entendu et je vous ordonne simplement ce qui suit: Kamarad! Pas un pas en arrière!"
Aussi, se contenta-t-on d'envoyer les bidets, sous la couverture de notre archerie, pour empécher l'ennemi de menacer le coeur de notre ost. Ils s'acquitèrent merveilleusement de leur tâche, rendant par leur grandiose sacrifice l'avance ennemie inopérente.
Ainsi fut mis en échec l'attaque ennemie.
L'obstination de celui-ci ne servit à rien, et pour la première fois en 48 ans de guerre incessante, le Khalif Ali Vi Nicou Al dû céder la première place du tournoi à un autre, notre lointain cousin Mac Mickeal, rencontré précédemment...
Ainsi s'acheva la chevauchée du Bagad Flush, qui pouvait rentrer au pays le coeur léger d'avoir accompli tant de prouesses.
avatar
ferox
Modérateur
Modérateur
Messages : 1368
Date d'inscription : 08/09/2008
Age : 41
Localisation : Nancy, Pépinière

Re: De retour de Strasbourg... ULTIMA PRAVDA SE MET A WAB!

le Lun Sep 20 2010, 18:57
Excellent cette nouvelle édition, Flush!

A Caen la compile?

_________________
Alestorm (Taio Cruz cover)

"Hangover"

https://www.youtube.com/watch?v=d5P5Tz3VH94

m/ Alestorm m/
avatar
bekanor
Ancien de la meute
Ancien de la meute
Messages : 880
Date d'inscription : 08/09/2008
Age : 36
Localisation : Saint-Max
http://atelier-mpa.com

Re: De retour de Strasbourg... ULTIMA PRAVDA SE MET A WAB!

le Lun Sep 20 2010, 19:38
un petit copié/collé du forum wab en attendant les photos

premier tournois de WAB et quel belle surprise, des armées plus belles les unes que les autres, des adversaires courtois et également mes première partie avec des non francophones. Une organisation impeccable et un accueil chaleureux font largement oublier l'horreur de la chambre d'hôtel du baladin que je déconseil vivement.

un résultat plutôt décevant comparé aux test match de mes gaulois lors des test match au club, mais les dés n'ont franchement pas été avec moi sur le premier jour

1er match :
face aux seleucides Denis Klimbergen (holandais), je perd le choix du quart de table et me retrouve empêtré dans un coin plein de décors (avant dernière table, la blanche), mon adversaire arrive à placer deux phalanges entre le bord du terrain et un bâtiment, de l'autre cotés de celui ci il place le reste de l'armée. Ne pouvant faire autrement que d'essayer de contourner ses phalanges, je me retrouve embringué face à l'éléphant, résultat, il me fait plus de perte d'ABP mais ne m'enlève pas les 8 ABP nécessaires à ma déroute, je lui concède la partie et n'apprendrai que le lendemain que ce fut en fait un match nul Neutral j'aurai au moins appris ça

2eme match :
face aux carthaginois de Martin Gibbins, appréhende, un peu, il connait mieux les règles que moi, tout commence pas trop mal jusqu'à ce que ce foutus éléphant ce place à tout juste 8 pas de mes chars qui fuient, puis est au tour de mes fanatiques de perdre un corps à corps lors d'une charge ennemie après une quantité de jets de blessure raté indécent et des sauvegarde d'armure parfaites pour Martin. S'en suit une série de tests de paniques ratés et je perds de précieux ABP à cause de mes pécors et de mes nobles à cheval pale . Je réussis à rallier mes chariots et décide de jouer le tout pour le tout en mettant le paquet sur l'éléphant qui coute +3ABP. Je lui passe beaucoup de tir mai ne réussi qu'a infliger deux blessures à la bête mais rien aux rigolos sur son dos (pas loin de 30 tirs de javelots tout de même) il réussit son test de stamped et me charge les chariots qui fuient, la messe est dite, je break

une photo de jehan qui illustre la fin de la partie


3eme match :
face aux EIR de Vincent Encelot, je joue avec l'avantage moral, j'ai gagné les deux test match contre lui au club. Tout commence très bien jusqu'à ce qu'une de mes warband perde un combat sur un jet de moral juste à coté du général et de la grande bannière, s'en suit encore une fois une série de test de panique raté, là encore mes pécors me font perdre 4 ABP comme un rien, puis c'est au tour de mon général de rater toutes ces attaques et ne gagne jamais un corps à corps, Vincent lui ne rate rien, je termine sur une défaite à charge de revanche au club

4eme match:
face aux républicains de Eric Peyro, j'appréhende la manipule mais la partie met pas mal de temps à démarrer et mon adversaire jouant en fond de table, les 1h30 ont été trop juste. Je met la pression dès le début grâce à un déploiement favorable, je joue exceptionnellement la warband du général en open order et mon adversaire est massé sur une demie table, mon infanterie est bien en face, ma cavalerie sur le flanc, ça commence bien, jusqu'à ce que mes fanatiques perdent leur premier corps à corps et que tout le monde rate encore les tests de paniques, heureusement, je rallie tout ce beau monde et mes chariots font un beau travail malheureusement interrompu par la fin d'une partie trop courte à mon goût, j'arrache donc un nul.

5eme match :
face aux chinois de Benoit Bruno, je suis très dubitatif n'ayant jamais vue le livre art de la guerre, cette armée en impose. Après une très longue phase d'approche (nous jouons dans le sens de la longueur de la table) au centre, j'arrive à faire fuir les nomades grâce aux charges de la warband du général qui provoque la peur avec le druide. Ils fuit et bloque la possible charge des chars adverses, pendant ce temps,sur un flanc, mes chariots charge à travers un terrain difficile les archers et les détruisent puis contactent les lanciers derrière, sur l'autre flanc, mes fanatiques approches à grand pas, s'en suit une série de contre charge de la part des chinois mais qui ne parviennent pas à contenir la fureur de mes gaulois qui semble rattrapé leur malchance passé, c'est enfin une victoire total (j'ai bien pris soin de plaquer mes pécors derrières les gros pavés pour n'essuyer aucun tirs de la partie)

voilà, bilan peu glorieux d'un week end sous le signe de la shcoumoun, je compte bien revenir l'an prochain (peu être en dark age) , pendant ce temps, je retourne sur ma liste celte pour l'affuter un peu en vue du tournois de Nancy.
avatar
Jehan
Ancien de la meute
Ancien de la meute
Messages : 1822
Date d'inscription : 21/09/2008
Age : 39
Localisation : Epinal
http://antre-de-jehan.blogspot.com/

Re: De retour de Strasbourg... ULTIMA PRAVDA SE MET A WAB!

le Mar Sep 21 2010, 16:58
Alors pour ma part, un bilan assez satisfaisant puisque "moyen plus" (bref, c'est mieux que l'année dernière en gros Laughing):

* 1ère partie contre les Teutoniques de Jean-Pierre : victoire ultra mineure (pour ne pas dire une égalité) arrachée au forceps.

* 2ème partie contre les anglais Guerre de Cent Ans de Bernhard : défaite monstrueuse ; le genre de partie où rien ne fonctionne du tout... Des 1 et des 2 comme s'il en pleuvait au tir et des 5 et 6 aux jets de panique/moral... Affreux, affreux, affreux...

* 3ème partie contre les Russes de Michel : un peu dans le genre de la partie précédente mais en moins pire... A la différence près que j'affrontais une cavalerie nombreuse sur un terrain très dépouillé/vide. Bref, nouvelle défaite monstrueuse.

* 4ème partie contre les français de Niko : bon ben là c'est tout simple, Niko a raté tout ce qu'il entreprenait alors que j'avais des jets de dés assez favorables. Grosse victoire pour ma pomme.

* 5ème partie contre les flamands de Tony : victoire écrasante contre une armée pléthorique alignant un front de plus d'1,20m ! Shocked Mes chevaliers ont fait tout le boulot en réussissant à le contourner.

Et quelques photos pas terribles en attendant celles des pros :











avatar
bekanor
Ancien de la meute
Ancien de la meute
Messages : 880
Date d'inscription : 08/09/2008
Age : 36
Localisation : Saint-Max
http://atelier-mpa.com

Re: De retour de Strasbourg... ULTIMA PRAVDA SE MET A WAB!

le Jeu Sep 23 2010, 08:26
pour ceux qui veulent plus de photos

http://wab-portal.forumperso.com/les-evenements-f11/argentoratum-2010-les-photos-t2447-15.htm

on y voit par 3 fois mon armée Cool
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum